Gala's blog | Pourquoi je boycotte Marineland
9333
post-template-default,single,single-post,postid-9333,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Pourquoi je boycotte Marineland

Les événements de ces derniers jours m’ont donné envie de réagir sur le blog face à cette horreur que sont les parcs du type Marineland.

BlackFish_Dogwoof_Documentary_1120_630_85

 

Le rêve Marineland

 

Marineland envoie tellement de rêve que l’on a du mal à percevoir la cruauté qui se cache derrière. Moi même je m’y suis rendue 2 fois sans jamais y voir de mal … J’ai juste été extrêmement choquée par l’ours polaire qui vivait sur un tout petit terrain d’herbe, quasiment sans ombre sous laquelle s’abriter. Pauvre petite bête.

Il est finalement très facile de se faire avoir devant la beauté des spectacles. Contrairement à la corrida où il y a du sang et une mise à mort, Marineland c’est plutôt du rêve et des paillettes. On a l’impression que les dauphins se marrent, que les orques dansent, les manchots nous font rire avec leur démarche maladroite … On a l’impression que tous ces animaux sont très proches de leurs soigneurs (ce qui est souvent le cas d’ailleurs), qu’ils partagent une relation particulière, qu’ils s’aiment et que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Pourtant, mon dieu, pourtant, Marineland est une horreur sans nom

Blackfish_Dogwoof_Documentary_9_1600_900_85

 

Les animaux ne sont pas faits pour vivre en captivité

 

A la base, je suis pour l’abolition totale de l’exploitation animale. Marineland ne fait donc pas exception aux principes auxquels je crois. J’estime que l’on n’a aucun droit sur les animaux au même titre que l’on n’a aucun droit sur son voisin. Qui sommes-nous pour décider si oui ou non ils doivent mourir ? Et dans le cas de Marineland, si oui ou non ils doivent passer leur vie dans une baignoire.

Les animaux marins, tout comme les animaux terrestres d’élevage, sont capturés et emprisonnés. Ils ne supportent absolument pas cette captivité (qui la supporterait ?). La preuve en est avec Chester, une fausse orque qui se mutilerait depuis un moment. D’après la biologiste Ingrid Visser, c’est très fréquent chez les cétacés captifs qui ne supportent pas de vivre « dans des piscines en béton« .

Dans leur état naturel, les orques parcourent près de 160 kms par jour. Difficile de rivaliser lorsqu’on vit dans un bassin de 6 m de long et de 9 m de profondeur. 100% des orques mâles captifs ont leur nageoire dorsale affaissée, cela n’arrive quasiment jamais en mer (- de 1%). Les femelles vivent jusqu’à 100 ans et les mâles entre 50 et 60 ans : en captivité, ils dépassent rarement les 25/35 ans

Blackfish_Dogwoof_Documentary_7_1600_900_85

 

Les horreurs pratiquées par Marineland

 

On n’imagine que très peu les horreurs qui peuvent se pratiquer dans les parcs du type Marineland. Pourtant, les animaux sont maltraités à longueur de journée.

La captivité en elle-même est terrible. Mais si vous rajoutez à ça un certain nombre d’éléments peu affriolants, on obtient une véritable torture.

 

Des animaux affamés 

Les cétacés sont dressés sur un système de récompense / punition*. En effet, s’ils effectuent correctement le tour demandé, ils obtiennent une récompense sous forme de nourriture. S’ils ne coopèrent pas, ils sont punis et ne reçoivent pas de poisson. S’ils n’ont pas faim, les cétacés ne font pas le show. Alors parfois, ils peuvent être affamés pendant plusieurs jours lorsqu’une personnalité est attendue par exemple. Et s’ils ne mangent plus parce qu’ils dépriment, on leur donne des médicaments pour leur redonner l’appétit.

Des bassins bien trop petits, pas adaptés et mal entretenus 

Les bassins sont bien évidemment trop petits pour ces géants des mers que sont les orques. En effet, le bassin le plus gros ne fait que 11 mètres de profondeur … Lorsque le complexe de Marineland a été construit, ça été fait à la va-vite. Le béton se fissure donc à certains endroits et les orques « s’amusent » (comme elles peuvent) à l’arracher et s’explosent donc littéralement les dents. De plus, l’eau dans laquelle vivent ces créatures est chlorée et leur ravage les yeux (surtout les dauphins) … Il y a un gouffre entre l’eau de mer dans laquelle ils vivent à l’état naturel et l’eau chlorée …

Des médicaments à tout va 

Les cétacés sont nourris à base de poisson congelé et bas de gamme, alors dépourvus d’une quelconque vitamine. Les soigneurs sont donc bien obligés de les supplémenter. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Si ça s’arrêtait là, ce serait à peu près « acceptable » (encore que ça ne l’est pas selon moi). Mais les mammifères marins de Marineland sont sujets à des maladies qu’ils n’auraient pas en mer. En effet, certains sont d’ailleurs morts de cancer de la prostate ou encore d’occlusion suite à l’ingestion de végétaux. Je vous invite fortement à lire cet article sur « La petite pharmacie de Marineland« . Valium, Serenin, Amoxicilline … Ces pauvres bêtes sont bourrées de cachetons parce qu’elles dépriment fortement ou développent des maladies dues à leur captivité.

Incestes et inséminations artificielles 

Les naissances en captivité ne sont pas monnaie courante. D’ailleurs on s’extasie toujours devant la naissance d’un animal dans un parc tel que Marineland. Mais s’il est si compliqué d’en obtenir (certaines orques ont fait jusqu’à 4 fausses couches), c’est bien qu’il y a une raison. Il y en a même plusieurs : stress, surmédicamentation, ennui, dépression … Et même, inceste (ce qui est parfaitement prohibé dans leur milieu naturel). En effet, certaines orques sont issues du sperme de leur frère (!!!) …

Des orques tueuses 

Dans leur état naturel, les orques sont des prédateurs redoutables … Mais pas pour l’homme. En effet, aucun incident n’est à déclarer de ce côté là. Cependant, en captivité, c’est une autre histoire. On recense près de 60 « accidents », dont certains mortels, dans le monde. Certaines orques se sont sauvagement attaquées à leur dresseurs … Il faut se rendre à l’évidence, on les rend complètement folles, comme le montre si bien le merveilleux film BlackFish.

Je vous invite à lire ce témoignage d’une personne en stage à Marineland qui en raconte les coulisses … Il explique notamment le sort réservé aux manchots qui ne sont pas mentionnés dans cet article (ni jamais en fait …). Mais j’imagine qu’ils vivent le même calvaire que les dauphins, les orques et aussi les otaries (dont on ne parle jamais non plus). 

 

BlackFish

 

Les coulisses de SeaWorld

 

Pour ceux qui n’ont pas encore vu BlackFish et qui souhaitent le voir, ne lisez pas ce qui suit, il y a des spoilers. Si vous n’avez pas le temps / l’envie de regarder Blackfish, voici ce que raconte le film :

BlackFish retrace l’histoire de Tilikum, « l’orque tueuse ». Il fut transféré à SeaWorld en 1992 après avoir tué sa dresseuse au Canada. La direction n’a alors pas jugé opportun de prévenir les dresseurs qui allaient désormais s’occuper de lui de son passé sanglant. La personne en charge du dressage des orques a mis en place *un système de « récompense/punition » particulièrement pervers. En effet, deux orques, dont une femelle plus âgée que Tilikum et Tilikum devaient accomplir des tours. Si Tilikum n’arrivait pas ou ne voulait pas réaliser ce tour, les deux orques étaient punies (privées de nourriture). L’autre orque se vengeait alors sur Tilikum qui était parfois couvert de lacérations. La nuit, il était enfermé pendant 12h dans un tout petit bassin avec cette fameuse orque et d’autres femelles alors que dans leur état naturel, les mâles sont souvent mis à l’écart des femelles et des bébés. Les dresseurs le récupéraient bien souvent en sang le matin. En mer, s’il y a des tensions entre certaines orques, celles-ci s’éloignent simplement les unes des autres de plusieurs milliers de kilomètres. En bassin, ce n’est pas possible et cela engendre inévitablement une certaine violence.

Ce qui a tristement rendu célèbre Tilikum, c’est son attaque envers la dresseuse Dawn Brancheau. Il lui a notamment arraché le bras avant de la tuer. D’après l’un de ses anciens dresseurs (très attaché à lui), Tilikum « ne tue pas parce que c’est un animal sauvage ou parce qu’il est fou, mais simplement parce qu’il est très en colère et qu’il n’a pas d’autre moyen de l’exprimer« . Et cela se comprend tout à fait. Comment réagirions nous si nous étions gardés enfermés par un fou furieux ? Nous ferions tout pour nous enfuir, quitte à lui faire du mal. Pour le coup, Tilikum n’a rien eu de plus qu’un comportement parfaitement humain. Sa réaction le rapproche bien plus de nous que ça n’en fait un vulgaire « animal sauvage qui répond à ses instincts » (pour ceux qui considèreraient les animaux de cette façon …). Depuis tous ces incidents, Tilikum est mis à l’écart, il reste seul. Il ne bouge plus, il reste parfois dans la même position pendant plusieurs heures. Il ne participe presque plus aux spectacles.

Alors pourquoi le garder ? Parce que son sperme vaut beaucoup d’argent. Plus de 50% des orques captives dans le monde ont les gênes de Tilikum. Ce qui est un comble, quand on pense qu’un chien est bien souvent euthanasié lorsqu’il mord « simplement » quelqu’un.

EDIT : Aujourd’hui, Tilikum est en train de mourir. Il est très malade et sous traitement médicamenteux, mais ce dernier ne fonctionne pas …

EDIT 2 : Tilikum est parti le 6 janvier 2017 …

 

Suite à la diffusion de BlackFish, la fréquentation du parc a nettement diminué et SeaWorld s’est effondré en bourse.

Vous pouvez acheter le film Blackfish ici !

 

Par ailleurs, lorsque John Kershaw (directeur animalier de Marineland) , parle de « casse animale » suite aux événements de ce week-end, on comprend alors qu’il n’a absolument aucune considération pour les animaux qu’il prétend chérir.

Voici d’ailleurs une chronique qui en dit long sur le bien-être des animaux dans ces parcs …

 

Et vous, que pensez-vous des parcs tels que Marineland ? Si vous le souhaitez, vous pouvez signer la pétition pour la fermeture de Marineland ici.

 

Vous avez aimé cet article ? Twittez et partagez !

Sources : BlackFish, Free Dolphins Belgium, Dauphin Libre,  Les Dauphins,

11 Comments
  • Djahann

    7 octobre 2015 at 18 h 29 min Répondre

    Depuis que j’ai vu Blackfish, j’ai été si choquée par les méthodes que je boycotte tout ce qui est aquatique (tous les parcs qui ont des dauphins, otaries, etc). Je boycotte aussi les zoo. Oui, c’est bien de préserver les espèces en danger, mais quand je vois les conditions de vie…. Tous ne sont peut être pas à mettre dans le même panier, mais bon…. La vie normale des bêtes n’est pas en captivité.
    Mais il s’agit toujours de gros sous sur le dos des plus faibles et sans défense…

  • Stan84

    7 octobre 2015 at 18 h 53 min Répondre

    Je suis également allé au Marineland quand j’étais petit, une une fois il y a 1 an à contre coeur.

    Je venais en effet de voir BlackFish, est difficile de contenir ses émotions devant ce reportage. Les animaux ne méritent en aucun cas ces conditions. Je ne suis pas totalement anti-zoo. Mon dégoût concerne plus certains animaux comme les ours polaire, les dauphins et les orques. Les otaries peuvent très bien vivre dans des espaces « réduits ».

    Après il est bien évidement inadmissible de voir des otaries dans de l’eau chlorée et inséminées artificiellement.

  • cindy

    8 octobre 2015 at 6 h 14 min Répondre

    je suis avec toi ! moi aussi je suis contre marineland ! j’espère vraiment qu’un jour on gagnera la bataille et que ce parc fermera ! j’ai participé a une manifestation a Antibes cet été, on été 450 à s’être déplacé !

  • chicas-de-revista

    8 octobre 2015 at 9 h 21 min Répondre

    J’ai toujours aimé les orques. Quand j’étais au collège je suis partie en vacances dans le sud et mes parents m’ont emmené à Marineland. C’était mon rêve de voir des orques en vrai. J’ai adoré le spectacle. Je voulais même devenir soigneuse d’orques. J’ai gardé une bonne image du parc jusqu’à ce que je vois Blackfish. Mon copain m’a incité à le voir. Je n’en avais pas envie. Je crois que je voulais rester dans mon monde de magie… Et depuis je vois les choses différement. Je ne crois plus au bien être des animaux à Marineland.. J’espère de tout coeur qu’il n’y aura plus de parc comme celui ci en France même si j’ai du mal à y croire.. et maintenant je veux voir des orques dans leur état naturel. J’espère réaliser ce rêve.

  • Fiona

    8 octobre 2015 at 9 h 37 min Répondre

    Je suis à fond avec toi, depuis que j’ai vu Blackfish, je m’intéresse beaucoup à tout ça et j’essaie de signer le plus de pétition possible et d’informer mon entourage.
    Je suis déjà allée 2 fois à Marineland lorsque j’étais petite avec des étoiles plein les yeux, moi qui suis passionnée par les animaux depuis que je suis toute petite. Et quand on se rend compte en vieillissant de ce à quoi on a participé, on en veut à cette désinformation et à cette façade que sont ce genre de parcs dans lesquels on croit les animaux heureux et amis avec leurs dresseurs.
    Je me suis jurée que jamais je n’emmènerai mes enfants dans ce genre de parcs ou zoo.

  • Leslie - Tache de Rousseur

    8 octobre 2015 at 10 h 26 min Répondre

    Je suis complètement d’accord avec toi. je n’ai jamais eu l’occasion d’aller à Marineland mais c’est sûr que maintenant que je sais ce qui s’y passe je n’y mettrai jamais les pieds !

    Blackfish m’avait boulversée quand je l’ai vue. Je ne comprends pas que ce genre de chose puisse encore exister de nos jours. Le fric toujours le fric… Ce qui me rend encore plus triste c’est que je croyais qu’en 2015, tous les animaux en captivités étaient nés en captivité. Mais ce n’est pas vrai, j’ai appris via Sea Shepperd que le massacre des dauphins au Japon sert également a en capturer certains pour les revendre à des parcs type Marineland. Horreur absolue.

  • Silecee

    12 octobre 2015 at 17 h 03 min Répondre

    Je suis allée à Marineland étant enfant, moi aussi, car j’habite juste à côté, mais depuis que je suis adulte, je boycotte le parc. Je refuse d’y emmener la nouvelle génération en prenant le temps de bien leur expliquer pourquoi.
    Je crois que le problème dans cette histoire, c’est que beaucoup de gens n’en ont rien à faire. Si une majorité continue d’engraisser la machine, on ne pourra malheureusement rien faire pour que le parc ferme. C’est toujours pareil. Quand je pense à ce que les animaux ont subi lors des dernières intempéries, j’en suis malade. Mais les dirigeants ne voient pas les animaux, ils voient juste un parc à remettre en ordre pour que les touristes reviennent leur donner de l’argent pour rembourser leur hôtel flambant neuf.
    Bref. Très bon article. J’espère que ça sensibilisera les personnes qui doutent encore de la mauvaise foi de Marineland.

  • Anaïs

    13 octobre 2015 at 23 h 06 min Répondre

    Et n’oublions pas ceux du Parc Astérix (l’un d’eux a été capturé dans la nature dans les années 80) et ceux de Planète Sauvage…

  • Joanna

    15 octobre 2015 at 10 h 22 min Répondre

    Bravo pour ton article! Il faut boycotter Marineland, je suis d’accord avec tout ce que tu as écrit. N’oublions pas les cirques aussi…

  • prettyarty

    22 février 2016 at 14 h 13 min Répondre

    je ne suis jamais allée au Marineland, et avc mon conjoint nous sommes tout à fait d’accord de ne jamais y emmener nos enfants. On préfèrera aller faire une balade en mer lors de vacances pour voir des dauphins dans leur milieu naturel. J’ai deja emmené ma fille au cirque, mais je ne suis pas pour les animaux de cirque, mais c’est difficile elle aime bcp le cirque meme si je lui ai expliqué que les animaux étaient en cage etc. Les zoos, pareil on y est allés et je pense qu’on y emmènera le petit frère aussi, mais je saisirai l’occasion de leur expliquer certaines choses, et ca leur permet malgré tout de voir en vrai les animaux et de s’y sensibiliser.

  • Happy Veggie

    7 août 2016 at 21 h 36 min Répondre

    Bonsoir Gala (:
    Je te suis depuis plusieurs mois, et je tenais à te remercier. Ton article sur BlackFish m’a fait acheter le film, et son visionnage a été une grande claque pour moi. J’en ai pleuré, et j’ai pris conscience des horreurs infligées aux animaux dans les parcs/zoo, que je boycotte désormais.
    Dans la foulée j’ai acheté le film documentaire The Cove : La Baie de la honte, que je n’ai pas terminé, et qui se penche sur la manière dont sont traités et chassés les dauphins au Japon. Enfin bref, merci de m’avoir ouvert les yeux, je continue à lire tes articles toujours aussi plaisants

    Bonne soirée (:

Post a Comment

1 × un =