Gala's blog | Analyser et sélectionner les bons produits naturels et bio
4943
post-template-default,single,single-post,postid-4943,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Analyser et sélectionner les bons produits naturels et bio

Depuis que je me suis mise aux cosmétiques naturels et bio, je suis devenue une bête de la compo. J’ai appris à lire une étiquette, quels ingrédients sont néfastes … Je suis de plus en plus exigeante et désormais je prends en compte beaucoup plus de caractéristiques pour sélectionner mes cosmétiques !

Au départ, sélectionner les bons produits est un peu fastidieux, je ne vous le cache pas. Et puis petit à petit, on connait les marques, on repère les mauvais ingrédients au premier coup d’oeil, on sait quel label correspond à nos attentes … Voici comment je procède pour sélectionner les bons produits naturels et bio.

1

 

Mes critères de sélection de produits bio

 

Avant toute chose, j’ai établi des critères de sélection que j’ai listés par ordre d’importance :

 

  • Non testé sur les animaux : je préfère acheter du Too Faced que du Couleur Caramel, c’est le point sur lequel je ne fais pas de compromis.
  • Bio : le pourcentage d’ingrédients issus de l’agriculture biologique est très important, je veux qu’il soit élevé.
  • Naturel : le moins d’ingrédients chimiques, éviter le plus possible les composants tels que les sulfates (dans les gels douches et les shampoings) et le parfum.
  • Vegan : si je suis vraiment dans la panade, je peux accepter la cire d’abeille.
  • Fabriqué en France ou dans ma région : pas obligatoire, mais c’est un plus et ça pourra faire la différence entre deux produits.

 

Mes attentes changent assez régulièrement et sont de plus en plus exigeantes. Au départ, je me fichais pas mal que les marques soient françaises, maintenant ça rentre en ligne de compte …

 

2

 

Repérages : cosmétiques bio

 

Quand on recherche un type de cosmétique précis (masque, crème pour les mains…) mais qu’on n’a pas d’exigence au niveau de la marque, ça peut se révéler compliqué de sélectionner le bon produit … Voici comment je procède :

 

En magasin :
  • La marque : connue ou pas ? Si connue comme Lavera, Melvita ou Logona, je sais quelles certifications elle possède, je sais si elle teste, je connais à peu près les compos et je sais aussi quelle réputation elle a. Si elle n’est pas connue, je lis tout ce qu’il y a à lire sur le packaging : son histoire, d’où les produits proviennent …
  • Les labels : en lisant le packaging, on voit quels labels ont certifié notre petit produit et ça nous donne déjà une idée de ce qu’il peut y avoir dedans ou pas. Si c’est un label BDIH ou Nature & Progrès, je sais qu’il correspond déjà bien plus à mes attentes que le label Ecocert. Maintenant, ça ne veut pas tout dire, puisque la compo est aussi importante … Je vérifie bien sûr les labels cruelty free, avec des petits lapins ou s’il y a le label vegan, ce sera un gros plus car ça me simplifiera le travail. Certains produits sont vegan sans forcément porter le label et il faut vérifier les compos. Si je ne trouve pas de label, je prends mon téléphone et je tape « nom de la marque tests sur les animaux ». J’ai déjà fais un sacré tri entre les labels, les tests sur les animaux et les ingrédients vegan.
  • La composition : vient ensuite le tour de la composition … La fameuse. On a déjà pas mal élagué, mais il reste encore un peu de boulot.

 

Sur internet :
  • La marque : si elle n’est pas connue, je cherche la moindre info sur les blogs, français ou anglophones. Je regarde son site internet officiel, je lis son histoire dans l’à propos et je cherche sa page « nos valeurs » pour savoir un peu sa position sur les tests sur les animaux. Je suis aussi à l’affût des labels en fin de page, c’est souvent là qu’on retrouve les certificats « cruelty free ».
  • La composition : pour les ingrédients néfastes c’est plus facile, s’il y en a un qui me pose problème, je tape son nom dans google suivi de « dangers », je fais une recherche INCI sur le site La vérité sur les cosmétiques ou encore plus simple, je me rends sur mon article dédié aux ingrédients à éviter.

 

Décrypter la composition d’un produit

 

Si on a bien retenu la leçon avec tous les ingrédients à éviter c’est bien … Mais ce n’est pas tout, il faut savoir lire la composition qui est régie par certains codes.

La liste INCI qui nous indique quels ingrédients sont présents dans les cosmétiques est assez compliquée à apprivoiser de prime abord. Elle a été créée pour simplifier les choses et pour donner plus de transparence aux consommateurs … Mais les noms employés par les marques sont imbuvables, et c’est fait exprès. Ils savent qu’on est un peu flemmard et que l’on passera à autre chose … Et ils ont raison, c’est ce que j’ai fait pendant des années.

 

La liste INCI :
  • Je regarde les ingrédients en haut de liste, car ce sont eux qui sont présents en plus grande quantité dans le produit. L’effet est décroissant et en bas de liste on retrouve donc ceux qui sont le moins présents. Les ingrédients dont la teneur est inférieure à 1% n’ont pas d’ordre de grandeur à respecter.
  • Je privilégie un produit où le premier ingrédient n’est pas l’alcool (et encore moins un ingrédient néfaste) mais plutôt l’eau ou mieux encore un hydrolat (une eau florale) voire une huile végétale.
  • Je regarde la proportion de noms en latins, il s’agit des huiles ou des extraits de plantes. S’il y en a beaucoup, c’est top. S’il est précisé que les huiles ont été obtenues de première pression à froid, là j’exulte.
  • Je cherche ensuite les ingrédients qui ne me plaisent pas. Je proscris les substances présentes dans la liste des ingrédients à éviter dans les cosmétiques bio et naturels. Je fais la chasse aux sulfates durs : Sodium Lauryl Sulfate et Ammonium Lauryl Sulfate. Je cherche les tensioactifs les plus doux possible, même si ce n’est pas toujours évident et que ma peau supporte ceux pouvant être irritants. Si je peux, je les supprime. J’évite désormais le parfum qui peut cacher des phtalates et je recherche les huiles essentielles (à éviter quand on y est sensible).
    J’accorde un ou deux ingrédients pas tops si le prix n’est pas très élevé. Pas d’ingrédients trop nocifs cela dit … Sinon, autant aller mes produits en supermarché ou en parapharmacie.

 

Mon seuil de tolérance s’élève à une poignée d’ingrédients « néfastes », en fonction du prix.

 

Les produits qui n’ont pas été fabriqués en UE ne respectent pas les mêmes normes que nous au niveau de la composition INCI. Et les fabricants en profitent pour donner une composition parfaite à leur produit. On retrouve ce genre de problème lorsqu’on commande sur les sites tels qu’iHerb. Quelques petits conseils pour repérer les compos frauduleuses :

  • Eau = conservateur. Si l’on n’en trouve pas dans la liste, c’est déjà un signe que la composition a été tronquée.
  • Eau + huile = agents émulsifiants. L’huile n’est pas soluble dans l’eau, on a donc besoin d’agents émulsifiants pour lier les deux types d’ingrédients. Impossible qu’un produit « tienne » sans de tels composants.

 

Et vous, quels sont vos critères de sélection ? Comment procèdez-vous pour analyser une composition ?

Êtes-vous au courant de cette histoire de composition tronquée ?

 

 Cet article vous a plu ? Twittez et partagez !

 

19 Comments
  • miss WellBe

    22 août 2014 at 10 h 02 min Répondre

    Article très intéressant merci pour ces infos! Bonne journée

  • iris

    22 août 2014 at 10 h 07 min Répondre

    Bonjour,
    C’est un bon article pour remettre les choses au clair et classer les critères par ordre de priorité. En revanche je me méfie des mentions et labels  » naturel « , il suffit qu’une seule enzyme naturelle soit utilisée pour accélérer un processus pouravoir le droit de les utiliser, même si 100% des ingrédients sont synthétiques.
    Bises et bonne continuation !

    • Gala

      22 août 2014 at 10 h 28 min Répondre

      Tu as raison, il ne faut pas faire pleinement confiance aux labels et toujours vérifier les compos ! Il vaut mieux être trop méfiant que pas assez ! Cela dit, je suis quand même contente qu’ils soient là, ils permettent d’éviter certains composants très dangereux ! Mais ce n’est pas tout, après il faut « chercher la petite bête » et le reste des mauvais ingrédients.

  • The Flonicles

    22 août 2014 at 11 h 12 min Répondre

    Très très chouette article! Comme toujours 🙂
    J’y vais pas étapes, j’ai commencé par utiliser du « sans truc, bidule, machin », puis suis passée aux produits certifiés, maintenant je commence à faire le tri parmi les produits certifiés sachant par exemple que j’ai décidé d’éliminer les sulfates dans les produits autres que gels douches
    Je ne trouve pas toutes ces démarches contraignantes, au contraire ça fait partie de mon « plaisir » de chercher LE produit qui me satisfait
    Par contre je ne suis pas vegan, dans ce cas-là je pense que j’aurais vraiment du mal à trouver (j’utilise de la cire d’abeille dans mes produits maison je la trouve géniale!)
    Bon weekend

    • Gala

      22 août 2014 at 11 h 27 min Répondre

      Rooh merci ! Oui tu as raison, c’est aussi un plaisir … Enfin surtout quand tu trouves le bon produit ahah ! Sinon c’est frustrant ! Le plus compliqué quand tu es vegan, c’est pour les baumes à lèvres et la cire d’abeille, introuvables en magasin bio !

  • Chibi

    22 août 2014 at 11 h 18 min Répondre

    Il y a plusieurs problèmes avec les labels. Pour les débutants, je trouve que c’est très aidant car ça permet de faire un premier tri par rapport aux cosmétiques conventionnels mais après, il peut rester des ingrédients que l’on veut éviter (comme les ALS dans les shampoings). C’est avec l’expérience que l’on devient plus expert. Un autre problème, c’est que les marques doivent payer pour ces labels. Donc une petite marque n’aura peut-être pas les moyens de s’offrir un label plus important qu’EcoCert par exemple alors qu’elle remplit bien plus que ce que la charte n’exige. Bref, beaucoup de blabla pour dire qu’il faut lire les étiquettes, encore et toujours ^^

    • Gala

      22 août 2014 at 11 h 31 min Répondre

      D’un point de vue financier, je suis totalement d’accord avec toi ! Ca ne devrait pas être aussi cher … C’est l’éternel problème ! Et puis les labels ne sont pas parfaits, ça c’est sûr ! Mais heureusement qu’ils sont là, ils donnent des repères. Cela dit, je te l’accorde, rien de mieux qu’une bonne analyse de compo 😉 !

  • lequotidiendunefille - Le blog

    22 août 2014 at 11 h 31 min Répondre

    Merci pour cet article très intéressant ! Moi qui utilise que des produits bio j’ai adoré ta revue ♥

  • Maria Malicia

    22 août 2014 at 13 h 31 min Répondre

    Hola!

    Super intéressant ton article !

    Moi je regarde s’il y a un label, puis les ingrédients puis le pourcentage d’ingrédients bio. Du coup, je privilégie surtout Nature et Progrès^^

    Pour les compo tronquées, je connaissais…On prend tellement les gens pour des débiles…

    Bonne journée !!

    • Gala

      22 août 2014 at 15 h 22 min Répondre

      Nature & Progrès est aussi un label que j’apprécie beaucoup ! Je me rends compte qu’on nous prend vraiment pour des idiots ! A ce point, c’est limite vexant et très énervant !

  • Mallorie

    22 août 2014 at 19 h 09 min Répondre

    Tes articles me sont toujours très utiles car il est vrai que démêler le vrai du pas trop vrai peut devenir très difficile !
    xx
    Mallorie
    http://www.thetimetostyle.blogspot.com

    • Gala

      22 août 2014 at 19 h 15 min Répondre

      Ca me fait plaisir de l’entendre ! C’est sûr que rien n’est fait pour nous faciliter la tâche …

  • DID

    28 août 2014 at 16 h 40 min Répondre

    Merci pour cet article ! pour ma part, je préfère regarder le label (bio) puis lire les ingrédients. Je n’aime pas melvita, lavera, dr haushka…… je regarde pas mal les petites marques bio, ou les collections bio des grandes marques. Je regarde la compo avant tout ^^

    sinon, quelque chose m’a fait tiqué dans ton article, c’est au sujet du « non testé » sur les animaux. En Europe, il est interdit de faire des tests sur animaux. Donc, les marques qui le revendiquent, ne font que revendiquer une réglementation.

    Je ne comprends pas cette phrase : « je préfère acheter du Too Faced que du Couleur Caramel, c’est le point sur lequel je ne fais pas de compromis. »
    Couleur caramel ne fait pas de test sur les animaux.
    Qu’est-ce que j’ai mal compris dans ta déclaration du coup ?

    • Gala

      29 août 2014 at 10 h 07 min Répondre

      J’ai déjà remarqué que beaucoup n’aiment pas toutes ces marques allemandes … Moi j’avoue que j’aurais du mal à me passer de Lavera ! Et pour répondre à ta question, le problème c’est que le programme REACH prend le dessus sur la loi contre les tests sur les animaux. Et tous les produits finis contenant un ingrédient chimique utilisé à plus d’une tonne par an en Europe doivent être testés, même s’il n’y a pas d’alternative aux tests sur les animaux. Et Couleur Caramel commercialise ses produits en Chine, là où les tests sont obligatoires … C’est donc une marque qui teste sur les animaux ! Je n’aime pas leur discours : « nous ne pouvons rien faire contre la loi chinoise, c’est au consommateur de faire quelque chose ». Je ne suis pas du tout d’accord avec eux, bref, je ne suis pas une grande fan 😉 !

      • DID

        29 août 2014 at 21 h 01 min Répondre

        Merci pour ta réponse. Je comprends de moins en moins. Couleur caramel disent sur leur site qu’ils ne font pas de tests sur animaux, mais peut-être n’est-ce que pour les produits vendus en europe. Je comprends plus rien lol

        • Gala

          30 août 2014 at 11 h 19 min Répondre

          Tu mets le doigt sur un gros problème. « Ils disent qu’ils ne testent pas » alors que ce n’est pas vrai. Effectivement, ils jouent sur les mots, tu as tout compris. Ils ne testent pas mais seulement en Europe. Ils oublient un petit bout de phrase, mais qui fait toute la différence. D’où l’importance des labels et de savoir lesquels autorisent quoi (One Voice autorise les tests en chine alors que la Peta les interdit). J’espère ne pas t’avoir encore plus embrouillé ahah !

  • Emy

    26 mai 2015 at 9 h 06 min Répondre

    Article super instructif, j’adore!
    Merci pour tous tes conseils, aurais tu une liste de marques fétiches qui te satisfais à tous les coups? 🙂

Post a Comment