Gala's blog | Bonjour Madame !
12894
post-template-default,single,single-post,postid-12894,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Bonjour Madame !

J’ai à vous parler ! Il y a quelque chose qui me dérange avec la journée de la femme*. Non pas avec le principe de base qui est extrêmement louable, mais plutôt avec son instrumentalisation (de la part de notre société en général, des marques, des hommes et de certaines femmes).

La journée de la femme est une journée où les hommes vont crier aux femmes du monde à quel point ils les aiment. Une journée où madame a le droit de céder à tous ses petits caprices. Une journée où monsieur doit être aux petits soins. Une journée où l’on va pouvoir se chouchouter.

Une journée que l’on a rendue affreusement superficielle et genrée, qui nous réduit à ce que le féminisme tente bec et ongles de démonter. J’ai donc eu envie, à mon échelle et dans ce billet, de rappeler que cette journée n’est pas la journée de la femme, mais bien la journée des droits des femmes ou encore, la journée de lutte contre les violences faites aux femmes.

*C’est volontaire de ma part de l’écrire de cette façon. Je sais bien que cette journée s’intitule « la journée internationale des droits des femmes », mais le fait de l’appeler « la journée de la femme » illustre justement ce que je cherche à dénoncer.

 

 

Ma vision des inégalités hommes-femmes

 

Je n’ai pas des connaissances extrêmement pointues en termes de féminisme, de droits des femmes, d’égalité hommes-femmes etc. J’ai envie de partager avec vous des chroniques et des articles qui me font réfléchir sur le sujet. Qui soulèvent des questions auxquelles je suis extrêmement sensibles, qui mettent des mots sur ce que j’ai encore beaucoup de mal à exprimer.

Je peux déjà vous dire ce qui m’agace, ce que j’ai remarqué et qui me hérisse le poil. Y en a marre que l’on soit systématiquement comparées aux hommes et que l’on ne puisse exister sans comparaison masculine. Marre que ces schémas sexistes soient ancrés dans la tête des femmes qui ne se rendent même plus compte du tort qu’elles se causent à elles-mêmes. Marre que l’on doive se justifier de s’habiller « vulgairement ». Marre qu’on ne l’ait pas volé. Marre que le moindre de nos gestes soit sexué. Marre que l’on doive faire nos preuves dans certains domaines alors que c’est acquis pour les hommes. Marre que l’on décide ce que j’ai le droit ou non de faire avec mon corps. Marre que l’on nous considère encore aujourd’hui comme inférieures aux hommes, parce que nous sommes plus petites, moins fortes etc. Marre marre d’être jugées bien plus aptes à réaliser les tâches ménagères et la cuisine que les hommes. Marre que nous ayons absolument envie d’avoir des enfants, parce que nous sommes des femmes. Marre que par principe, c’est aux femmes de s’occuper de leur progéniture. Marre que si on privilégie notre carrière à nos enfants, on est égoïstes, si c’est un homme, c’est légitime, il est fort et carriériste. Marre que lorsqu’on essaie de défendre notre cause, on est taxées de rabat-joie de féministes (pour rester polie).

Et y en a marre que j’y participe, moi, à tout ça, parce que mon blog est, il faut bien le reconnaître, terriblement genré.

 

Chroniques féministes

 

Notions de sexisme

Le sexisme existe bel et bien, ceux qui seraient tentés de le nier n’ont qu’à regarder les deux vidéos qui suivent. La première est une vidéo Datagueule (j’aime Datagueule d’amour) sur l’inégalité des sexes avec un petit rappel historique du droit des femmes et des chiffres illustrant ces injustices.

La seconde est une vidéo de Nicolas Meyrieux, qui nous rappelle que le sexisme existe toujours bel et bien, le tout avec humour !

 

Journée des droits des femmes, mais pas que …

Guillaume Meurice (❤️) est allé dans la rue interviewer des hommes sur ce qu’ils pensent des femmes et de leur condition aujourd’hui. Les réponses font froid dans le dos. (Je précise qu’il n’a pas besoin de chercher longtemps avant de tomber sur de tels « cas »).

Encore Guillaume Meurice qui cette fois-ci a parlé féminisme avec des politiciens. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas glorieux. 

Et hop, c’est cadeau !

 

 
Les mots tuent (ou quand les journalistes dérivent)

Le Tumblr intitulé « Les mots tuent » regroupe de nombreux titres et articles de presse afin de dénoncer le traitement journalistique des violences faites aux femmes. On parle souvent de « drame » plutôt que de « crime » lorsqu’un homme tue sa femme. On parle de « jeu » alors qu’il s’agit clairement de harcèlement et d’agression sexuelle. Et pire, comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, les femmes ne sont pas si innocentes que ça … Les mots me manquent pour qualifier la rédaction de ce journal.

 

Journée de l’infâme

La journée de l’infâme est un autre Tumblr, qui regroupe et dénonce cette fois-ci les marques qui font de la journée des droits de la femme un événement commercial.

 

Ces femmes qui s’autoproclament féministes …

Quand je vous parlais plus haut de ces femmes qui se font du tort à elles-mêmes et à toutes les autres femmes, j’avais en tête un article en particulier. Il s’agit d’un billet paru sur Slate.fr, dans lequel on découvre un édito de la rédac chef du magazine Glamour extrêmement violent et discriminant envers les femmes, qu’elles soient féministes ou non. La journaliste de chez Slate lui apporte une réponse pleine de bon sens et qui vaut le coup d’oeil. En voici un extrait :

Ce que Glamour, et toutes celles qui participent au cortège de «c’est pas mon féminisme à moi», négligent, c’est qu’alors qu’elles pensent afficher leur singularité et leur faculté à s’émanciper de ce qui serait un carcan du féminisme, elle ne font en réalité que se soumettre au fondement même de la domination masculine; diviser les femmes et employer certaines d’entre elles pour légitimer la diabolisation du féminisme, et toute la violence que cela peut entrainer. 

Pour lire l’article en entier, c’est par ici.

 

Allez brûler en enfer les féministes !

Je suis horrifiée de constater qu’à chaque fois que l’on parle féminisme sur la toile, on risque de se voir menacer de viol et de mort. Ca été le cas pour de nombreuses journalistes comme Marie Kirschen de chez BuzzFeed. Ou encore Ginger Force (une youtubeuse) qui a du quitter Twitter un temps après avoir critiqué une vidéo de Squeezie (un autre youtubeur), qu’elle jugeait inappropriée vis à vis des femmes.

 

Être une femme, ça coûte cher

Sophie Gourion nous explique sur son blog Tout à l’égo qu’être une femme, ça coûte 1400$ de plus par an … Et que bien souvent, à compositions identiques, un produit pour femme sera plus cher qu’un produit pour homme. C’est affligeant n’est-ce pas ?

 

Et je finirai avec cette jolie chronique de Nicole Ferroni

 

Je tiens bien à préciser que je ne dis pas que la journée des droits des femmes n’est pas importante, loin de là (même si je préférerais bien entendu que l’on en ait pas besoin). Ce que je n’aime pas, c’est ce qu’on en a fait …

Et vous, quel est votre avis sur cette journée, est-elle devenue beaucoup trop commerciale à votre goût ?

 

Cet article vous a plu ? Twittez et partagez !

7 Comments
  • Sylvie

    8 mars 2017 at 22 h 19 min Répondre

    Bonjour Gala,

    Le fait que cette journée existe encore, 40 ans après sa création, prouve à quel point nous avons besoin de nous faire entendre. J’ai 62 ans et, vraiment, j’imaginais un avenir meilleur pour les femmes. J’ai même plutôt l’impression que la société régresse. L’autre soir, je regardais un film de 1969 avec Goldie Hawn, Ingrid Bergman et Walter Mathau et, à un moment, on voyait Goldie Hawn vêtue d’une mini-jupe et j’ai songé qu’aujourd’hui une jeune fille ne pourrait plus s’habiller comme ça et en même temps que c’était le genre de jupe que mes copines de lycée et moi-même portions sans que les garçons nous sautent dessus ou nous insultent! Même mon père qui était plutôt de la vieille école et pas franchement progressiste ne trouvait rien à y redire.
    D’un autre côté, je pense également qu’il y a quelque chose d’hypocrite dans cette journée des droits des femmes, une façon de se donner bonne conscience. On oublie qu’une année compte 365 jours et qu’une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son compagnon et je ne parle pas de toutes les inégalités du quotidien que tu as si bien rappelées.
    J’ai écouté aussi la chronique de Guillaume Meurice (j’écoute l’émission tous les jours) et, effectivement, ça fait froid dans le dos d’entendre les réactions des gens (dont certaines femmes, un comble!).
    En résumé, on a encore du pain sur la planche.
    Bonne soirée et bravo pour tes articles,
    Sylvie

  • Melodie

    8 mars 2017 at 23 h 15 min Répondre

    Merci Gala pour ce super article, ça fait du bien je me sens moins seule!! Perso je suis totalement contre ce genre de « jour de » quel que soit le sujet, c’est typiquement le genre de bêtise qui donne bonne conscience une fois par an, qui devient commercial à outrance (la « journée de la femme » donc, c’est en quelque sorte une 2ème Saint Valentin quoi!) et qui finalement ne sert pas à grand chose. Les associations n’attendent pas le jour J « offert » à leur cause pour sensibiliser les masses mais en revanche ce que ce genre de journée nous prouve c’est que ce sont les médias, entre autre, qui oublient d’informer correctement chaque autre jour de l’année… Sinon mon amoureux m’a laissé faire la vaisselle et nettoyer le bac des chats aujourd’hui mais il me fait mon thé avec amour tous les autres matins de l’année! Mon choix est fait clairement! 😉
    Des bises et merci encore pour cette lecture du soir qui met du baume au coeur!
    Melodie
    http://www.happymelodie.com

  • Georges

    8 mars 2017 at 23 h 36 min Répondre

    c’est tout simple pour moi…..je hais l’injustice dans tous les cas de figure….j’en arrive depuis longtemps à dire que l’homme est en fait souvent prédateur car il a conscience , sans y réfléchir , que les femmes ont beaucoup plus de qualités qu’eux , à part leur attributs ridicules et leurs gros bras et que si l’on se met à comparer les 2 , les gus devraient mollement « s’écraser »….ils préfèrent les brimer pour conserver leurs « acquis » , leur prérogatives et si
    besoin est , les battre ou les tuer …c’est radical et efficace….je n’ajouterai rien mais pour ma part j’ai toujours employé avec succès des femmes à des postes de responsabilités dans mes entreprises et toujours au mêmes salaires et conditions que si j’employais des hommes….ça m’a semblé toujours tout à fait naturel…j’aimerais que tous les employeurs en fassent autant!!!….Georges

  • prettyarty

    9 mars 2017 at 12 h 22 min Répondre

    excellent article! je ne travaille qu’avec des hommes et hier certains m’ont souhaité bonne fête :s … cela partait certainement d’une bonne intention mais je leur ai rappelé également l’intitulé exact de cette journée des DROITS des femmes:)
    et j’ai supprimé immediatement les emails promo reçus hier pour acheter des fringues du maquillage et du parfum, pour « vous, mademoiselle en cette journée spécialement pour vous » 😀

    j’adore egalement Meurice si je ne peux pas écouter le soir je me refais en podcast le weekend sur deezer:)

  • Saoyiste

    13 mars 2017 at 18 h 21 min Répondre

    Potota !
    J’aurais appris quelque chose ! 😀

    Ah oui, je manque à la simple politesse !
    Bonjour et Bienvenue Madame dans le monde du féminisme, qui se bat contre le patriarcacat ! Tu as décidé de prendre la bonne pilule (je ne sais plus si c’est la rouge ou la bleue), eh bien sache désormais que tu es un radar à sexisme. Tu ne pourras plus jamais le louper. C’est fatiguant, éreintant… mais on ne regrette jamais d’être passé du côté clair du féminisme, en effet on y voit beaucoup plus clair sur les nombreuses injonctions qui incombent aux femmes et sur le travail titanesque qui reste à faire.
    Ce n’est que le début, enfin on prend conscience de notre existence ! D’ailleurs, voici une vidéo qui permet de visualiser à quel point la cause féminisme est toute mais alors vraiment tout récente : https://www.youtube.com/watch?v=EDDxAIhHt08

    Tout comme avec le spécisme, tu as toutes les raisons d’être énervée, choquée, en colère face aux oppressions de nous subissons, femmes et animaux non-humains. Cette colère deviendra une force pour combattre avec ténacité !

    Courage à nous 😀
    Et bravo pour cet article.

  • Aude

    16 mars 2017 at 15 h 18 min Répondre

    Tu fais bien de rappeler la différence entre la « journée des femmes » (qui n’est pas une énième fête commerciale, type retour de la St Valentin), mais bien des DROITS des femmes.
    La fausse pub pour la bière est géniale (la chaîne du meufisme aussi, même si certains épisodes sont plus réussis que d’autres à mon sens) !
    France inter aussi recèle de supers chroniques sur ce sujet (entre autres). Je rajoute un ❤️ pour Guillaume Meurice et j’en met un second pour Nicole Ferroni : ❤️ 😀
    À cette occasion j’ai écris un article sur l’éco-féminisme : http://ecologie-citadine.com/lecofeminisme-kesako/

  • Aude

    16 mars 2017 at 15 h 19 min Répondre

    Tu fais bien de rappeller la différence entre la « journée des femmes » (qui n’est pas une énième fête commerciale, type retour de la St Valentin), mais bien des DROITS des femmes.
    La fausse pub pour la bière est géniale (la chaîne du meufisme aussi, même si certains épisodes sont plus réussis que d’autres à mon sens) !
    France inter aussi recèle de supers chroniques sur ce sujet (entre autres). Je rajoute un ❤️ pour Guillaume Meurice et j’en met un second pour Nicole Ferroni : ❤️ 😀
    Cette année j’ai écris un article sur l’éco-féminisme : http://ecologie-citadine.com/lecofeminisme-kesako/

Post a Comment