Gala's blog | Comment bien choisir son déo ?
6135
post-template-default,single,single-post,postid-6135,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Comment bien choisir son déo ?

Choisir son déo, c’est toute une histoire. Il faut qu’il soit sans aluminium, sans gaz propulseur, sans produit chimique … Mais que son efficacité soit sans faille lorsqu’il s’agit de masquer les odeurs, ou encore mieux, de nous empêcher de transpirer.

Il existe toutes sortes de déodorants, à bille, en spray, en stick, en pierre, en poudre ou encore rien du tout … On a tous nos petites préférences et jusque là pas trop de problème (sauf peut-être pour le spray).

deodorant1

 

L’aluminium

 

Largement décrié ces dernières années, l’aluminium est considéré comme étant terriblement dangereux. Et à juste titre. On en ingère des quantités astronomiques chaque jour car on le trouve un peu partout : papier d’aluminium, canettes, colorants alimentaires, tubes de dentifrice, médicaments, vaccins … L’aluminium n’est pas néfaste en soi, non, ce qui est vraiment mauvais, c’est ce que l’on appelle les sels d’aluminium. Ils représentent un danger non négligeable : on les soupçonne d’être cancérigènes et surtout, ils auraient des effets néfastes sur le système nerveux à long terme. Notamment, et je vous le donne en mille, Alzheimer.

Au niveau des déodorants, les sels d’aluminium jouent un rôle prédominant dans le développement du cancer du sein. La raison en est assez simple, c’est avant tout du au rasage et à l’épilation. Etalez un peu de sels d’aluminium sur une peau irritée et qui présente des micro-coupures, ceux-ci se stockeront à leur aise dans les glandes lymphatiques, là où le cancer du sein se développe généralement. En gros, vous l’aurez compris, l’alu est mauvais pour la santé.

 

Et la pierre d’alun dans tout ça ?

 

La pierre d’alun est très controversée, mais ne vous inquiétez pas, elle n’est pas dangereuse en soi. Il faut savoir qu’il existe 3 sortes de pierre d’alun : naturelle, reconstituée et synthétique. La pierre d’alun de potassium, que l’on retrouve sous le nom INCI « potassium alum », est la forme naturelle de la pierre d’alun. Elle se compose d’une forme stable de l’aluminium qui ne se fixe pas sur la peau et n’est donc pas dangereuse.

 

deodorant2

 

Choisir un bon déo

 

A savoir :

Ne vous alarmez pas si votre déodorant n’est pas efficace tout de suite. Les déo bio et sans sels d’aluminium ne bloquent pas la transpiration comme les déodorants conventionnels. Il faudra un petit temps d’adaptation à votre peau pour fonctionner normalement : les conduits des glandes doivent d’abord se vider totalement des résidus de sels. Ensuite, la transpiration va se réguler. Ca fonctionne un peu comme le silicone dans les cheveux, un temps est nécessaire pour tout éliminer !

Pour ma part, j’ajoute un peu de bicarbonate de soude dans mon déo, ça le rend bien plus efficace. Il m’est aussi arrivé de me retrouver en rade de déo et d’utiliser du bicarbonate de soude seul ! Ca fonctionne très bien (même mieux que certains déo) ! Le seul bémol, c’est que ce n’est pas pratique, c’est de la poudre et on a tendance à s’en mettre un peu partout si on est déjà habillée. De plus, j’ai remarqué qu’il me pique un peu quand ma peau est irritée. Mais sinon, il est redoutable !

 

Voici les quelques astuces que je pratique lorsque je me retrouve en magasin pour trouver un bon déo (même si maintenant que j’en ai trouvé un … Je le garde !) …

 

Le label et les mentions 

Que l’on soit en magasin bio ou pas, il est toujours important de regarder si le déo en question présente un label. C’est un gage de sécurité, même si ça ne fait pas tout. Après, il faudra vérifier que certains ingrédients néfastes ne se sont pas malencontreusement glissés dans le déo.

Vérifier les mentions « sans sels d’aluminium », « sans propylène glycol »… nous donne déjà une idée de sa composition. Plus il y aura de « sans », mieux ce sera. Cela dit, il m’est déjà arrivé de voir certains déo qui ne comportaient pas la mention sans sels d’aluminium et qui n’en contenaient pas pour autant !

 

Les ingrédients à éviter :

• On évite avant tout les sels d’aluminium.
INCI : aluminium, aluminium chloryde, aluminium chlorydrate, aluminium chlorydrex …

• Ensuite, l’alcool, parce que c’est irritant :
INCI : alcohol.

• Les phtalates, s’il n’est pas précisé que l’ingrédient est d’origine naturelle, ils se cachent sous ces appellations :
INCI : parfum, fragrance.

 

Les ingrédients que l’on retrouve dans les déodorants de grande surface et parapharmacie :

 

• Le propylène glycol (a tendance à se glisser dans les déo « naturels »), est à éviter car issu de la pétrochimie, extrêmement irritant et étant néfaste pour le système nerveux sur le long terme.
INCI : propylène glycol, propylene glycole.

• Le triclosan, un anti-bactérien très puissant mais aussi extrêmement toxique.
INCI : triclosan.

• Les parabens, des conservateurs potentiellement cancérigènes. Ce sont aussi des perturbateurs endocriniens.
INCI : butylparaben, methylparaben, ethylparaben, propylparaben, E214 à E219, parahydroxybenzoate de propyle, parahydroxybenzoate de méthyle.

 

Et vous, faites-vous attention aux sels d’aluminium ?

 

Cet article vous a plu ? Twittez et partagez !

 

7 Comments
  • Illyria

    31 octobre 2014 at 10 h 39 min Répondre

    D’ailleurs je regardais à Hema hier un déodorant vendu à 1€, et paf premier composant après l’eau, les sels d’aluminium… ^^ Merci pour cet article, dommage que ça soit aussi difficile de trouver des déodorants avec une composition correcte en grandes surfaces…

    • Gala

      31 octobre 2014 at 12 h 15 min Répondre

      En même temps à 1€, je pense que tu le savais déjà avant même de lire la compo ^^ ! Je trouve ça dommage aussi, heureusement qu’il y a les magasins bio !!

  • Marre moi aussi de ne pas trouver le déo idéal. Et depuis la semaine dernière, je teste l’HE de palmarosa pure et unique sous les bras. C’est magique ! Je transpire quand même (il faut bien évacuer un peu !) mais ça ne sent absolument rien. Je pense que j’ai trouvé mon déo !
    Merci en tous cas pour tes articles toujours très intéressants sur les ingrédients à éviter ou privilégier.
    bonne soirée

  • Bobette Pop'n Cuticule

    1 novembre 2014 at 13 h 07 min Répondre

    Pour moi c’est bicarbonate seul, et ça fonctionne très bien. Néanmoins un peu asséchant il faut soulager avec un peu d’huile de temps en temps, et pour simplifier la chose je vais bientôt fabriquer mon déo maison en mixe d’huile et bicarbonate (un tout en un bien pratique ^^)

  • The Flonicles

    1 novembre 2014 at 21 h 22 min Répondre

    C’est vraiment mon gros problème depuis que je suis passée au bio, j’ai beau tout essayer, rien ne me convient, j’ai l’impression que ça fonctionne un jour ou deux et qu’ensuite je recommence à sentir 🙁 J’ai testé le bicarbonate, la pierre d’alun avec huiles essentielles, des déos fait maison, des déos bio… je désespère 🙁

  • nanuchu

    10 avril 2015 at 17 h 29 min Répondre

    j’ai du cadum je ne sais pas ce que ça vaut…le bicarbonate je connais mais ça m’a fait peler les dessous de bras! haha quelle andouille!

  • Pascale

    10 juin 2015 at 13 h 02 min Répondre

    Les déodorants vraiment efficaces doivent être bactériostatiques, c’est à dire inhiber le développement des bactéries responsables des odeurs de transpiration. Je vous conseille le deo soin probiotique de DayDry : il est légèrement parfumé, non irritant et totalement naturel… Mais son vrai plus, c’est son effet ultra longue durée…
    Le premier jour, il agit comme un déodorant classique : parfum agréable et plus d’odeur de transpiration.
    Le deuxième jour, vous vous lavez normalement, et, sans remettre de déodorant vous n’avez plus d’odeur de transpiration.
    Ce petit miracle dure de 3 à plus de 5 jours selon les personnes et les métabolismes.
    Son secret : un actif probiotique qui régule le développement de corynébactéries à l’origine des odeurs.

Post a Comment