Gala's blog | Être vegan, c’est sauver le monde !
9124
post-template-default,single,single-post,postid-9124,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Être vegan, c’est sauver le monde !

Pour cette rentrée, j’ai voulu faire un peu le point sur le veganisme. Et surtout, prouver à tous les sceptiques que non, être vegan n’est pas qu’une lubie, que ça compte et que ça a un réel impact sur tout ce qui nous entoure. Le veganisme apporte une solution à beaucoup d’injustices de ce monde.

etre_vegan_sauver_le_monde

 

Ma vision du veganisme

 

Je vais revenir sur ce point qui me semble essentiel, puisqu’avant tout, il faut savoir que l’on peut être vegan de différentes façons. De mon côté, je pense qu’être vegan est un tout et que cela englobe beaucoup de choses. Je pensais au départ que ça ne touchait que l’alimentation mais au final, c’est bien plus que ça. Lorsque je suis devenue vegan, je me suis éveillée. Avant, je dois vous avouer que j’étais très fermée sur beaucoup de sujets, je me fichais complètement de l’écologie et pire, je détestais toutes ces personnes qui remettaient tout en question. Au final, je suis devenue l’une d’entre elles. Et maintenant, c’est moi qui dérange.

Pour moi, être vegan ce n’est pas seulement faire attention à ne pas manger de viande, de produits laitiers, d’oeufs et de miel. C’est aussi faire attention à la provenance des légumes que j’achète, qu’ils ne soient pas plein de pesticides ni d’huile de palme. Je fais désormais attention à ma SURconsommation, que ce soit dans mon dressing ou dans ma salle de bain. J’évite aussi les plastiques qui entourent mes cosmétiques, les emballages en tous genres et le gâchis …

 

Sauvons le monde !

 

Les vegan, le climat et l’environnement 

C’est un fait désormais indéniable, manger de la viande pollue. Et pas qu’un peu ! Saviez-vous que la production de viande est la principale cause du réchauffement climatique* (devant les transports) ? En effet, elle représente 18% des émissions annuelles de gaz à effet de serre dans le monde : l’élevage génère à lui seul 9% des émissions de CO2, 37% de méthane (23x + dangereux que le CO2) et 65% d’oxyde d’azote (selon l’Organisation des Nations Unies). Et si vous ne le saviez pas encore, je vous le donne en mille, ces gaz à effet de serre présents en bien trop grande quantité dans l’atmosphère sont les grands responsables du réchauffement climatique.

L’élevage qui inclut la viande et la consommation de cuir est responsable à 80% de la déforestation de la forêt amazonienne. Mais pas que. Le problème se pose aussi au Cerrado (une région de savane d’Amérique du Sud), au Costa Rica, au Congo … Et si vous pensez que nous, petits français, ne sommes pas responsables, c’est complètement faux : 60% de la viande bovine que nous consommons provient du Brésil. Si cette déforestation est aussi importante, c’est parce que l’élevage requiert beaucoup d’espace. Pour produire 1kg de boeuf, cela nécessite 363 m2 (contre 6 m2 pour 1kg de pommes de terre).

Saviez-vous que c’est l’équivalent d’un terrain de foot qui disparait toutes les 2 secondes dans ces contrées – fut un temps – boisées ? Cela représente l’équivalent d’1/4 de la France par an. 1/4 de la France qui part en fumée chaque année, pour que l’on puisse manger de la viande et porter des chaussures en cuir (voir la vidéo explicative de Green Peace).

On peut donc affirmer que le régime vegan pollue beaucoup moins que le régime omnivore.

 

 Les vegan, la famine et l’eau 

Comme le dit si bien Philip Wollen, manger un steak, c’est comme mettre une baffe à un enfant criant famine. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’1 kg de boeuf nécessite 15 tonnes d’eau*, notamment pour obtenir les 7 à 12kg de céréales nécessaires à l’engraissement de l’animal (1kg de céréales requiert 1300 L d’eau). Autant dire que c’est finalement beaucoup de gâchis non ? On produit de la nourriture pour les animaux pour produire de la nourriture pour les humains …

Le calcul est finalement assez simple : d’après la FAO* environ 8250 L d’eau par personne et par jour sont nécessaires pour produire la nourriture que l’on mange lorsqu’on a un régime omnivore. Les végétaliens eux ne consomment que 3600 L d’eau / jour / personne … On ne peut donc pas nier qu’un omnivore consomme presque 2,5 fois plus d’eau qu’un végétalien (si vous souhaitez en savoir plus, c’est par ici).

Quand on sait que bon nombre de personnes et d’enfants n’ont même pas accès à l’eau potable dans le monde … C’est assez terrifiant de savoir à quel point on en gaspille en mangeant de la viande.

D’après le site Viande.info, si les pays riches daignaient diviser leur consommation de viande par 2, cela permettrait à 2,2 millions d’enfants d’échapper à la malnutrition chronique ? Le site Veganisme va même plus loin et estime que « si tout le monde était végétarien, la Terre pourrait nourrir 15 milliards de personnes« . Philip Wollen parlait de baffe, j’irais même jusqu’au coup de poing …

Le régime vegan est bien plus respectueux de l’humain et beaucoup plus « juste » que le régime omnivore.

*FAO : Food and Agriculture Organisation of United Nations

 

Les vegan, les pesticides et les OGM 

Saviez-vous que la viande contient en moyenne 12 fois plus d’insecticides que les fruits, les légumes et les céréales* ? Au final, même sans manger bio, un végétarien consommera donc moins de pesticides qu’un omnivore. Cela s’explique notamment par la bioaccumulation. En effet les animaux accumulent des pesticides dans leur corps tout au long de leur vie (plus on est haut dans la chaîne alimentaire, plus on est sujet à la bioaccumulation) et ce à cause de leur alimentation. En ce qui concerne les OGM, ils sont interdits à la consommation en France (pour l’instant) … Mais les animaux d’élevage y ont droit, les omnivores en consomment donc indirectement grâce au soja OGM qui est la base de l’alimentation animale.

Qui plus est, et même si ce n’est pas le cas de tout le monde, je trouve que les vegan ont tendance à manger plus bio que les personnes ayant un régime omnivore. En effet, les substituts à la viande se trouvent bien souvent aux rayons et dans les magasins bio ! Ce qui fait que les produits sont bien souvent beaucoup plus sains et surtout, exempts de pesticides. Je pense que si je mange bio aujourd’hui, c’est grâce à mon végéta*isme. Je mange d’ailleurs 100% bio depuis que je suis vegan. D’autant plus que les produits issus d’animaux coûtent très chers et une fois qu’on les a supprimés, on peut généralement se permettre des courses bio.

Les pesticides sont notamment responsables de la pollution de l’air, des sols et des nappes phréatiques, de la diminution de la biodiversité (aquatique et terrestre) …

Les vegan consomment en moyenne moins de pesticides et d’OGM que les omnivores, même sans acheter bio.

 

Les vegan et la santé 

Les études tendent à dire que les végéta*iens sont en meilleure santé que les personnes ayant un régime omnivore. Et pour cause, le régime omnivore privilégie des aliments qui ne sont pas du tout faits pour l’homme. Pour ce qui est du fait de manger de la viande, nous n’avons pas la dentition adéquate. En ce qui concerne le lait et comme le dit si bien Ophélie, les besoins d’un veau d’une demie tonne ne sont pas les mêmes que ceux d’un bébé de 2/3 kilos. Tout ça pour dire que les maladies suivantes affecteraient moins les végéta*iens que les omnivores (pour en savoir plus, c’est par ici) : cancers, maladies cardiovasculaires, hypercholestérolémie, obésité, hypertension, ostéoporose, diabète (type 2), altération des fonctions cognitives, calculs biliaires, polyarthrite rhumatoïde, maladies du colon, maladies rénales  …

Lorsque l’on mange de la viande on mange aussi des antibiotiques, et ça croyez-moi, c’est automatique. Les animaux d’élevage sont shootés aux antibio (merci les vétos) car ils ne pourraient survivre autrement dans les conditions dans lesquelles ils sont élevés. Cela implique donc le développement de superbactéries superrésistantes, rendant l’effet des antibiotiques en général moins efficace … Par ailleurs, les végétaliens ingurgitant moins de pesticides (comme vu plus haut), cette tendance à être en meilleure santé n’en est que renforcée. En effet, les pesticides sont extrêmement dangereux pour notre organisme. Ils augmentent considérablement et notamment : le risque d’infertilité, de leucémie, de parkinson et encore de cancer du cerveau …

Être vegan, c’est limiter les risques d’être en mauvaise santé.

 

Et n’oubliez pas que vous sauvez aussi un nombre considérable d’animaux en étant vegan !

 

Alors qu’en pensez-vous ? Être vegan ne répondrait-il pas aux nombreux maux de ce bas monde ?

Donnez votre avis en commentaire !

 

Cet article vous a plu ? Twittez et partagez !

 

Sources : No Steak d’Aymeric Caron, Veganisme, Viande.info, FAO …

10 Comments
  • Elo

    8 septembre 2015 at 21 h 01 min Répondre

    J’adhère complètement à ton article mais il y a souçi selon moi. Quand tu dis  » Et pour cause, le régime omnivore privilégie des aliments qui ne sont pas du tout faits pour l’homme. Nous ne sommes pas carnivores, comparez donc votre dentition à celle de votre chat et vous verrez que ces dernières n’ont absolument aucun point commun. »
    Non en effet, on n’a pas la dentition de notre chat car nous avons la machoire d’un omnivoire capable d’ingérer de la viande comme des légumes. Sinon on pourrait dire que le régime végéta*ien ne convient pas à l’homme car il n’a pas la machoire d’un herbivoire non plus.
    Du coup c’est bête car cette info erronée serait assez pour décridibiliser la totalité de ton article aux yeux de certains.

    • Gala

      8 septembre 2015 at 21 h 39 min Répondre

      Oui tu as raison, je me suis complètement emmêlé les pinceaux, je n’ai pas employé les bons mots 🙂 ! Je vais modifier ça ;).

  • Camille

    9 septembre 2015 at 10 h 01 min Répondre

    Un article à partager à tout ceux qui doutent encore que ne pas manger de viande est bon pour la santé.

    Merci pour ces informations quantitatives et surtout, vérifiées !

  • lesdoucesparoles

    9 septembre 2015 at 16 h 51 min Répondre

    Coucou,
    Je découvre ton blog et j’adore ton univers. Attends-toi à me voir venir ici régulièrement haha. Concernant ton article, je m’y retrouve beaucoup et j’adhère à la totalité de tes propos. Je ne suis pas végan, je suis végétarienne. Je le suis depuis peu et j’essai d’y aller doucement pour ne pas me brusquer.
    Dans tout les cas, ton article est vraiment très intéressant et regroupe vraiment les thèmes importants. Bref, merci !

  • R

    10 septembre 2015 at 9 h 00 min Répondre

    Sur le principe je suis d’accord, il faudrait reduire la consommation de viande. Mais de là à avancer qu’on ne peut pas etre responsable sans etre vegan, merci. Il faut aussi prendre en compte que pour une bonne partie de la population, le prix d’un panier de course bio c’est tout ce qu’ils ont pour manger 2 semaines. C’est inaccessible pour beaucoup.
    Je suis d’accord sur le fait que la consommation de viande est catastrophique au niveau bilan environnemental, mais on peut aussi s’orienter vers des elevages qui captent le methane émi par les bêtes, et acheter local. Quant à la consommation d’eau, si on veut vraiment supprimer ce qui consomme le plus, il faudrait stopper la production de voiture, qui pompe enormement, de coton egalement. Sans parler de la laine, qui inclut l’elevage.
    Bref. Tres bon article mais ne pas perdre de vue qu’etre vegan, ca reste une solution partielle au probleme de fond, et pas forcément accessible à chacun.

  • MG | Bee Veggie

    13 septembre 2015 at 20 h 46 min Répondre

    Moi qui deviens vegan petit à petit (végétalienne à 100%, cosmétiques sans cruauté pour le moment), ton article me donne de plus en plus envie de faire attention à tous les aspects secondaires comme l’huile de palme et la provenance des produits (qui ne sont pas si secondaires que ça quand on y réfléchit, puisque tout est lié). Encore une fois, merci pour cet article intelligent et bien écrit !! 🙂

    PS : moi aussi, j’aime beaucoup le rose donc le design de ton blog me plait beaucoup :p

  • Mam'Zelle Mondaye

    16 septembre 2015 at 10 h 58 min Répondre

    j’ai beaucoup cet article. Cependant j’y trouve des raccourcis qui me gênent un peu. J’adore venir lire ton blog régulièrement (bien que je commente trip rarement), mais je dois dire que j’ai toujours la sensation que seuls les vegan sont responsables. Végétarienne à tres grosse tendance végétalienne, je me suis toujours considérée comme végane dans mon mode de vie. Meme quand j’étais omnivore (mon mari l’est encore), je n’achetais pas de produits testés sur les animaux, je tendais au 0 déchets… Je pense donc qu’un mode de vie sain et responsable ne passe pas que par un mode de vie 100% végane. J’y tends moi-même, mais j’ai remarqué que tenir ce genre de propos dans mon entourage allait souvent à l’inverse de l’effet escompté parce qu’ils se sentent jugés et culpabilisés. Alors que certains d’entre eux mettent également en place des procédés écologiques… Certes en mangeant de la viande, mais apres tout l’homme est fait omnivore, il peut donc manger de tout (ne pas me faire dire ce que je n’ai pas dit, ça ne veut pas dire qu’il doit, et encore moins qu’il doit le faire de façon déraisonné comme c’est le cas avec la viande industrielle ingéré quotidiennement). Pour autant, je suis d’accord avec le fond de ton article (tes articles!), à quelques interprétations près (mais j’interprète peut-être mal!). Bises

  • Flore

    11 janvier 2016 at 20 h 07 min Répondre

    Hello 😉 Je suis arrivée sur ton blog en faisant des recherches sur le mode de vie Vegan et j’avoue et que tes articles me plaisent beaucoup ! Je me suis totalement retrouvée dans ton explication du mode de vie, j’ai vécu exactement la même chose. Et même si ça n’a pas été facile pour mon entourage (notamment mon chéri), je crois avoir trouvé les bons arguments pour le convaincre ^^. L’important est de transmettre une éthique et pas seulement une lubie d’un jour! A bientôt 🙂

  • Jessica

    23 juin 2016 at 10 h 44 min Répondre

    Hello,
    Je suis d’accord avec le fond de ton article mais comme à chaque fois que je lis un article sur le véganisme il y a les mêmes petites choses qui me déranges je vais donc t’en faire part (je suis une omnivore qui essaie de comprendre pourquoi de plus en plus de personnes tendent vers le véganisme)
    1)Je pense que le réel problème n’est pas la consommation de viande mais le fait d’en manger beaucoup trop et de la produire à grande échelle.
    2)Je vit en Suisse dans une exploitation de vaches laitière et même pour le non bio les normes sont très strictes il est interdit de donner des antibiotiques à titre préventif les vaches sortent au paturage l’été et l’hiver elĺes mangent le foin et le silo produits sur l’exploitation (donc pas de déforestation et de soja OGM).
    3)Pour les produits laitiers je suis d’accord qu’ils ne sont pas destinés à l’homme et que nous avons pas besoin d’en consommer (bien que j’en consomme beaucoup trop d’ailleurs pour l’instant )
    4)L’élevage en batteries pour les poules est interdit en Suisse tout les oeufs suisse sont donc produit par des poules qui vivent en plein air
    5)Je pense donc que la solution serait de consommer de la viande pas plus de 2×par semaines (ou de ne pas en consommer du tout ) et de consommer uniquement de la viande local produite dans des conditions décentes et provenant d’élevages extensifs
    De considérablement réduire voir supprimer notre consommation de produits laitiers
    De consommer avec modération des oeufs d’élevages en plein air uniquement
    6)Et ne vaut il pas mieux manger occasionnellement de la viande local et de qualité plutôt que de consommer régulièrement du tofu qui est fait à partir de soja pas forcément cultivé près de chez nous ce qui nécessite donc un long transport( donc CO2 )?
    7)Le problème qu’il y a chez les vegans ce n’est pas tant de supprimer les produits animaux (si ce mode vie leurs convient alors tant mieux) mqis le fait de les remplacer par des produits industriels tel que des pseudo-steak qui nécessitent eux aussi de l’emballage et du transport donc au final on revient à la case départ.
    8)Pour les cosmétiques je suis tout à fait d’accord je consomme moi même des cosmétiques bio non testé car les animaux n’ont pas à souff

  • Jessica

    23 juin 2016 at 10 h 59 min Répondre

    La suite ici:
    8)Donc je disais que les animaux nont pas à souffrir pour nos cosmétiques.
    9)Tu dis que le véganisme est écologique, pour l’alimentation je suis d’accord mais pas pour l’habillement. Car c’est sûrement plus écologique d’élever des moutons et de les tondre une fois par année pour récupérer de la laine et en faire des vêtements que d’aller extraire du pétrole, de le transporter( avec risque de marée noire qui tue bien plus d’animaux qu’un pull en laine), de le raffiner et de le transformer en fibres synthétiques après c’est sur il y a le coton mais je ne pense pas que tout les vegan ont uniquement des habits en cotons et viscose. Et pour le cuir c’est pareil si on mange un animal pourquoi ne pas utiliser le cuir pour en faire des chaussures plutôt que de porter des choses en faux cuire donc en plastique?
    10)Et pourquoi ne plus consommer d’animaux et ainsi être carrencé en B12 pour ensuite avaler des vitamimes de synthèses alors que l’on pourrait les trouver dans l’alimentation?

    Voilà désolé pour ce long pavé j’espère que tu prendra le temps de le lire et de répondre à mes interrogations et de me donner ton avis sur ma façon de voir les choses.
    Je te souhaite une belle journée!

Post a Comment