Gala's blog | Gérer son intolérance alimentaire
6315
post-template-default,single,single-post,postid-6315,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Gérer son intolérance alimentaire

Je reviens pour vous parler d’un sujet pas toujours très marrant, mais que l’on va essayer de rendre un peu plus sympa : comment gérer son intolérance alimentaire au quotidien.

Il y a quelques mois, je me suis rendu compte que j’étais intolérante au lactose et sensible au gluten. Je ne me suis jamais exprimée au sujet des difficultés rencontrées par un intolérant. Je vous ai toujours dit que c’était très facile d’un point de vue technique, à la maison. Mais il y a quelques zones d’ombre, comme pour tout …

biere

La tendance est à l’intolérance

Je voudrais revenir sur la polémique du moment. Je n’ai jamais autant entendu de personnes crier au scandale : « tous ces gens, qui se découvrent des intolérances, juste pour suivre la tendance, ils n’ont aucune personnalité ». Je vois ça un peu partout, dans les médias, sur les blogs et sur les réseaux sociaux. Je suis en plein dans cette tendance, et je suis bien contente qu’elle existe. J’ai pu en entendre parler et j’ai pu ME soigner (j’en parle plus largement dans cet article). Ma qualité de vie s’est nettement améliorée : je peux désormais marcher plus de 10 m sans devoir m’asseoir. Alors si certaines personnes, ont envie de « suivre la tendance », pour essayer, tant bien que mal de pallier à leurs maux : GRAND BIEN LEUR FASSE ! Je ne leur souhaite qu’une seule chose : que ça fonctionne pour eux.

[disclaim]Petit point technique : nous ne sommes pas censés boire de lait, d’ailleurs nous sommes la seule espèce à boire le lait d’une autre espèce et ce encore à l’âge adulte. L’industrie laitère est extrêmement puissante et nous fait croire à tort que l’on a besoin de lait de vache. Pour ce qui est du gluten (voir mon article à ce sujet), il n’est assimilable par personne. Certains le ressentiront, comme les coeliaques ou comme moi, les personnes sensibles au gluten … Et d’autres n’en subiront aucun effet : tant mieux pour eux, cela ne veut pas pour autant dire qu’ils l’assimilent correctement.[/disclaim]

Ceci explique donc pourquoi nous sommes aussi nombreux à être intolérants. Tendance ou pas, le fait est que lorsqu’on souffre (pour ma part depuis toute petite), il n’est pas agréable de s’entendre dire que ce n’est qu’une mode. Et quand bien même, qu’est-ce que ça peut faire ? Je commence à me dire que la véritable intolérance ne vient pas du lactose ou du gluten…

Découvrir son intolérance

J’ai découvert mon intolérance grâce à mes convictions, je suis végétarienne depuis toute petite, et je suis récemment devenue végétalienne. Je ne reviendrai pas sur les raisons qui m’ont poussée à le devenir car je me répèterais et ça vous ennuierait profondément (mais si ça vous intéresse je vous invite à lire cet article) ! En arrêtant les produits laitiers, je me suis rendu compte que j’avais de moins en moins mal au ventre … Une chose en entrainant une autre, j’ai arrêté le gluten … Et là, je n’ai plus eu mal du tout. Je n’ai pas du tout vécu ces deux intolérances de la même façon. L’une je la revendique, l’autre je l’ai subie (au début). Le lactose, c’est l’éthique qui m’a poussée à l’arrêter. Le fait que j’y sois intolérante n’est au final qu’un bénéfice puisque en plus d’être en accord avec mes valeurs, je n’ai plus mal au ventre. Le gluten, c’est autre chose … Il n’y a rien en soi qui m’empêche d’en manger, aucune valeur ou principe à invoquer pour « justifier » le fait que je le raye de mon alimentation. Pour m’aider, je suis donc passée par Instagram et par les blogs. J’ai pu me rendre compte que je n’étais pas la seule à souffrir de cette intolérance, et que certaines personnes réussissaient à rendre ça sympa. J’ai réussi à ne plus subir cette intolérance grâce à plusieurs choses :

  • L’optimiste ambiant des comptes Instagram de filles intolérantes au gluten.
  • Parcourir les blogs de personnes intolérantes.
  • Discuter avec d’autres personnes intolérantes.
  • Partager tout ça avec vous, sur le blog.
  • Varier mon alimentation, essayer de ne pas manger 2 jours de suite le même plat … Me balader dans les rayons de tous les magasins bio qui croisent mon chemin, et surtout, découvrir de nouvelles saveurs …

J’ai décidé depuis le début que je ne subirais pas cette intolérance. Cela dit, comme vous, je suis humaine et il m’est arrivé, dans des moments de fatigue intense, de la détester. On a tous des moments de « rechute », mais dans l’ensemble, je crois que j’ai plutôt bien réussi. Je ne ressens mon intolérance comme une punition que lorsque je me retrouve en face d’une baguette de pain ! C’est ça le plus dur, pour le reste, il n’y rien qui me manque. Si vous êtes comme moi, je vous invite donc à revendiquer cette intolérance, voire à en être fier. C’est finalement plus simple que de s’apitoyer sur son sort, parcourez donc des blogs et des instagram de personnes comme nous, découvrez de nouvelles recettes, de nouvelles façon de manger tel ou tel aliment … Et mettez vous aux fourneaux pour nous cuisiner un délicieux gâteau à la farine de riz, au lait végétal et à la fécule !

Mon intolérance est de sortie

Le petit couac, c’est quand on est de sortie. Je travaille à la maison, je n’ai donc pas à manger au self le midi et je ne me souviens pas bien comme c’est fait. Mais je crois qu’on peut toujours se débrouiller en prenant une bonne assiette de légumes et de riz … Et un fruit en dessert. En ce qui concerne le restaurant, c’est tout à fait gérable. Sauf peut-être dans une crêperie, où ça me parait trop compliqué. Mais dans un restaurant « normal » on peut toujours contourner le problème en commandant une salade avec des frites maison (les frites surgelées sont roulées dans la farine de blé) … ! Et puis le mieux, c’est de se rendre dans un restaurant chinois ou thaïlandais : tout est sans lactose et sans gluten !* Dans les petits snacks, c’est pareil, il y a souvent des salades. Et si vous êtes parisien, vous avez de la chance : il y a de nombreuses enseignes vegan et sans gluten.

* Une gentille lectrice m’a fait remarquer que certaines pâtes chinoises et sauces soja contenaient du blé … Ce que je sais en soi, je me demande encore comment cette boulette a pu être publiée !

Quand je suis invitée, je propose toujours d’amener un petit quelque chose pour l’apéro, comme ça je fais aussi découvrir des nouveautés à mes amis. Ce qui est bien, c’est que depuis quelques années, c’est la mode des légumes à saucer ! Ca nous donne une alternative aux gâteaux apéritif. Il m’est arrivé déjà deux fois d’amener ma propre pâte à des soirées crêpes ! Certains prendront ça pour un manque de respect, moi je ne vois aucune raison de me priver d’une soirée conviviale avec mes proches et de m’isoler juste parce que j’ai une étiquette « intolérante » collée sur le front. D’ailleurs, tout le monde a voulu goûter mes crêpes (toujours prévoir un peu plus que pour soi !). Je vous encourage donc vivement à ne pas vous mettre en marge de la société : sortez, allez au restaurant, ne restez pas dans votre coin juste parce que vous ne mangez pas comme tout le monde !

Et vous, êtes vous intolérant à un aliment ? Comment l’avez-vous vécu ?

A bientôt,

Gala.

20 Comments
  • Bobette Pop'n Cuticule

    17 novembre 2014 at 15 h 55 min Répondre

    Article très sympathique, et je suis d’accord avec toi, il y a des « modes » comme ça qui sont plutôt bénéfiques pour la société et la santé alors si ça permet de mieux se sentir, suivons la mode (mon petit frère s’est découvert intolérant au gluten l’année dernière, ill va beaucoup mieux maintenant!)

    Par contre j’ai une petite remarque, on ne peux pas parler du blé comme un vulgaire OGM (je suis allée voir ton article en lien, et si le blé actuel a 42 chr c’est lié à des phénomènes naturels et un peu complexes de polyploïdie), le blé a été sélectionné génétiquement, en gros on sélectionne certains individus intéressants gustativement, écologiquement, économiquement etc, selon leurs caractères apparus naturellement – forcément ces caractères sont inscrits dans leurs gènes – (genre au cours des génération un nouveau blé bien gras et bien bond est apparu, on va le recroiser pour obtenir des bébés bien gras et blonds, on a fait une SELECTION génétique), mais en aucun cas on utilise une transformation génétique, les blés actuels ne descendent pas d’OGM (organismes Génétiquement MODIFIES!), on n’est pas aller mettre de nouveaux gènes à l’intérieur. Alors bref ne confondons pas tout, les OGM c’est un autre combat ^^

    Des bisettes

    • Gala

      17 novembre 2014 at 16 h 14 min Répondre

      Oui tu as raison, je me suis un peu emportée ^^ ! Je vais changer ça, ça porte trop à confusion, même si pour moi la finalité est la même !

      Je suis contente que ton frère ait suivi la tendance et qu’il aille mieux 🙂 !

      • Bobette Pop'n Cuticule

        18 novembre 2014 at 11 h 03 min Répondre

        Merci de ta compréhension ^^

        Oui maintenant il se sent vraiment un esprit sain dans un corps sain (mais la baguette lui manque aussi ) 😀

  • Julie

    17 novembre 2014 at 16 h 20 min Répondre

    Coucou

    Je ne suis pas intolérante à tel ou tel ingrédient mais, étant végétarienne à tendance végétalienne, je suis parfois « gênée » lorsque je suis invitée quelque part de devoir dire que je ne mange pas tel ou tel ingrédient, de peur de gêner….
    Tu as la chance de travailler à la maison, que fais-tu si ce n’est pas trop indiscret bien sûr 😉

    • Gala

      18 novembre 2014 at 14 h 07 min Répondre

      Je comprends ta gêne, je l’ai longtemps ressentie ! Jusqu’à ce que je remarque que tout le monde est pareil au final : certains n’aiment pas les champignons, d’autres ont le chocolat en horreur … Quand je cuisine pour mes amis, je dois faire attention à ça, et ça ne les gêne pas de le faire en retour pour moi avec la viande et compagnie (enfin ils ne se plaignent pas pour l’instant) !
      Sinon, je suis étudiante en licence d’anglais, j’étudie à distance 🙂 ! Et puis je monte une boutique en ligne de cosmétiques en auto-entrepreneur ! Voilà, tu sais tout !

  • llyria

    17 novembre 2014 at 17 h 57 min Répondre

    Ca m’énerve aussi un peu cette polémique autour de « arrêter le gluten est devenu une tendance ». Certes, mais chacun fait ce qu’il veut et c’est bien expliqué que le gluten et le lactose ne sont pas forcément bons pour le corps…
    J’ai fortement diminué ma consommation de gluten et de lactose à cause de problèmes d’acné, et je me rends compte que je supporte beaucoup moins bien le lactose et que je me sens lourde après avoir mangé du gluten, et il ne me semble pas que cela soit un hasard, donc…
    Mais j’ai la chance de pouvoir en manger quand même, c’est sûr que l’assumer socialement parlant, c’est autre chose… Merci pour cet article!

    • Gala

      18 novembre 2014 at 14 h 13 min Répondre

      J’ai pris l’habitude d’être critiquée pour mes choix alimentaires (et même en général ^^) … Mais j’avoue que cette histoire de « tendance » m’a un peu ennuyée car je ne vois pas où est le mal ! Contente de voir que je ne suis pas la seule à partager cet avis 🙂 ! J’espère que tes problèmes d’acné vont mieux !! Bises !

  • Le Hibou et le Furet

    17 novembre 2014 at 17 h 57 min Répondre

    Coucou,

    Je lis régulièrement ton blog depuis que je suis intolérante et j’avoue que ça m’aide à l’accepter… Donc déjà merci 🙂
    Pour ma part j’ai de vraies allergies (Cannelle, Paracétamol, Aspirine) depuis mes 19ans dû à un choc psychologique.
    Alors ça n’est pas handicapant, mais ils faut toujours vérifier sous peine d’urticaire ou œdème de Quincke…
    Depuis plusieurs années je ne consomme plus de lait car je ne le digère pas et surtout il me donne de l’eczéma. Je ne trouve pas que remplacer le lait soit difficile, bien au contraire, j’ai découvert des laits bien meilleurs !
    Par contre je suis intolérante au gluten depuis un an et là ça devient plus compliqué… Chez moi ça va, mais avec mon boulot j’ai souvent des déjeuners ou diners et j’ai du mal à tenir… Mais bon, heureusement on trouve de plus en plus de solutions 🙂
    Voilà pour mon parcours 🙂
    Bonne journée,
    Marion

    • Gala

      18 novembre 2014 at 14 h 17 min Répondre

      Je ne savais pas qu’on pouvait développer des allergies suite à des chocs psychologiques … Mince, ça ne doit pas être facile quand même … Comme tu dis, il faut tout vérifier et même revérifier !
      Au resto, c’est toujours pareil : ça dépend où tu vas ! Comme je le disais, si tu te retrouves dans une crêperie c’est ultra compliqué ! Merci pour ton commentaire et bon courage à toi ! Bises !

  • mioumi

    18 novembre 2014 at 13 h 45 min Répondre

    Hello, je suis ton blog depuis quelque temps, voilà mon 1er commentaire ^^ Je suis également intolérante gluten/lactose, avec le temps on est de plus en plus à l’aise et on apprend à déjouer les pièges de l’extérieur… car en fait, et c’est pour ça que j’interviens, il faut faire très attention aux restaurants asiatiques, à cause du glutamate, il y en a partout et c’est insupportable pour les intolérants au gluten. J’ai vécu un peu en Asie et crois-moi j’ai testé avec/sans, j’ai vu la différence… Attention aussi au raviolis vapeurs chinois, la pâte, farine de riz à l’origine, est aujourd’hui coupée au blé, tout comme la sauce soja. En fait le restaurant asiatique c’est pire que le reste (même les sushis, si le vinaigre de riz est de mauvaise qualité il est coupé au blé). Et attention aux frites ailleurs, les frites surgelées contiennent du blé, donc il faut être pénible au maximum en demandant si ce sont bien des frites maisons… Bon courage en tous cas, pour moi le plus dur c’est à l’étranger (surtout en Asie donc) mais on survit très bien d’amandes, d’ananas et de riz quand on ne trouve rien d’autre 🙂

    • Gala

      18 novembre 2014 at 14 h 22 min Répondre

      Hello ! Je suis ravie que tu écrives 🙂 ! Surtout que tu corriges une grosse boulette avec cette histoire de restaurants asiatique ! Moi qui pensais que c’était la planque … Mais maintenant que tu le dis, c’est vrai que quand je suis en magasin bio, je dois toujours faire attention aux pâtes chinoises et aux sauces soja que je prends car certaines contiennent du blé ! Je suis bête de ne pas y avoir pensé, pourtant je le sais !

      Pour les frites, j’avais précisé « faites maison » mais tu as raison, je vais modifier pour être encore plus précise … J’ai peur de me répéter parfois mais je crois que c’est mieux ça que l’inverse !

      Encore merci pour ton commentaire ! Bises !

      • mioumi

        18 novembre 2014 at 17 h 13 min Répondre

        contente de pouvoir aider! c’est ça l’aspect positif de l’effet de mode, on trouve de plus en plus d’info 😉 (et moi aussi je dois faire face à des tas de réflexions, plus ou moins ironiques, des jours ça m’agace, des jours ça me fait sourire, je n’ai jamais mangé aussi varié que depuis que j’ai supprimé le gluten/lait!) Et pour les frites ‘maisons’, en fait j’ai mal formulé, je voulais dire qu’il ne faut pas avoir peur d’insister (parce que malheureusement j’ai peur que parfois on fasse passer du surgelé pour du maison, et c’est pas toujours agréable de jouer les relou de service « mais vous êtes sûr??? ») J’aime beaucoup ton blog, à bientôt ^^

  • Penelope

    18 novembre 2014 at 16 h 13 min Répondre

    Coucou,
    Il se trouve que je suis aussi intolérante au gluten et au lactose, et j’avoue ne pas du tout faire beaucoup plus attention, même si j’essaye de plus en plus.
    Merci pour ce bel article,

    Pénélope.

    • Gala

      28 novembre 2014 at 23 h 28 min Répondre

      Aaaah ce n’est pas toujours évident … Bon courage 🙂 !

  • Nyxomatic

    26 novembre 2014 at 15 h 44 min Répondre

    C’est aussi pour ce genre d’article que j’adore ton blog. Je suis à 100% d’accord avec toi ! 🙂
    J’ai l’énorme chance de ne pas avoir de problème d’intolérance (ou alors, je ne suis pas au courant :p), mais par contre, pour des soucis de santé d’un autre ordre, je dois limiter au maximum la graisse et le sucre.
    La graisse, ça passe. Je n’ai jamais aimé ça, je suis une fille à tartines sans beurre et à salade sans vinaigrette. Je n’aime pas les fastfoods et je dois juste éviter les fritures.
    Par contre, le sucre, c’est un autre combat. Je dois éviter TOUS les sucres, sauf celui des fruits. Donc miel, aspartame, stevia, sirop d’érable ou d’agave ect on oublie. Il ne reste que les fruits et les fruits secs. Et ça, c’est TRÈS dur.
    Déjà en société. Comment aller boire un verre avec des amis? Tout l’alcool on oublie. Tous les softs également. Les jus de fruits ok si sans sucres ajoutés (=rare dans les bars). Reste de l’eau et du thé (je n’aime pas le café). Youpie…
    C’est également dur en soi. J’ai toujours été un « bec sucré », j’adore les biscuits, le chocolat, les glaces etc. Et là, je dois tout arrêter. J’ai réussi pendant un an, mais depuis six mois je n’y arrive plus. Je suis en craquage permanent car niveau de stress trop important, et ça me calme de manger sucré. C’est mal, je sais. En plus c’est mauvais pour moi. Mais je n’y arrive juste pas.
    Voilà, désolée d’avoir raconté ma vie comme ça, mais ça m’a fait du bien d’écrire ce commentaire 🙂
    Merci pour tous tes articles tellement intéressants, gros bisous et à bientôt !

    • Gala

      28 novembre 2014 at 23 h 43 min Répondre

      Oh t’es trop gentille ! Et ici, c’est fait pour raconter nos vies alors y’a pas de soucis 🙂 ! Je ne me rendais pas compte que c’était aussi dur d’éviter les sucres en société… Cela dit je ne m’étais jamais posé la question. Je comprends que ça puisse être dur pour toi … Mais il ne faut pas trop te culpabiliser, c’est normal de pas toujours être au top et d’avoir des moments de rechute ! Cela dit essaie peut-être de trouver des techniques pour calmer ton stress si dans ces moments là ça devient incontrôlable (là dessus je peux pas t’aider, pas encore trouvé de recette miracle ^^) … C’est facile à dire je sais, mais ne te mets pas trop la pression … Plus tu te dis : il ne faut pas que je mange ça, plus tu y penses et plus tu vas craquer ! Et dans ces moments là justement, je te recommande vivement le smoothie banane / cacao cru / lait végétal : une petite merveille 🙂 !

      Bon courage <3 !

  • Beverly

    26 novembre 2014 at 19 h 33 min Répondre

    Bonsoir !

    Ma maman étant intolérante depuis peu je trouve ce site intéressant !
    C’est un nouveau mode de vie et d’alimentation et il faut bien s’adapter ! En pouvant rester gourmand ^^

    • Gala

      28 novembre 2014 at 23 h 44 min Répondre

      Tout à fait 🙂 ! Manger sans gluten, sans lactose tout en étant gourmand c’est possible ^^ !

  • nanuchu

    28 mars 2015 at 0 h 20 min Répondre

    moi ce sont les légumes type choux, brocolis et les légumineuses que je supporte mal…des fois je me tors de douleur! pour le lactose le lait me donne des brûlures d’estomac donc j’ai remplacé par du soja et plus rarement du lait d’avoine ou de coco

  • Mathilde Bigot

    27 juin 2017 at 7 h 45 min Répondre

    Bonjour,

    Je viens de découvrir hier que j’étais peut être intolérante au gluten parce-que après 2 traitements contre la gale pour en finir avec ces boutons et grattements, on a fini par déduire cette intolérance.
    Pour moi ça ne me dérange pas trop parce-que je ne suis pas une fan inconditionnelle de la baguette. Cependant en regardant vite fait du gluten il y en a partout et les produits gluten-free ont l’air assez cher ! Mais je pense qu’aussi en arrêtant le gluten, je pourrai avoir un regain d’énergie !

    En tout cas ton blog est très inspirant !! 🙂

Post a Comment