Gala's blog | Je m’engage pour la cause animale #1 : Par où commencer ?
8803
post-template-default,single,single-post,postid-8803,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Je m’engage pour la cause animale #1 : Par où commencer ?

Cela fait un moment que le besoin d’agir pour la cause animale me trotte dans la tête. Avec les horreurs de ce week-end (le massacre de YuLin), ce besoin s’est intensifié. Je me suis sentie tellement impuissante, ça m’a frappée : en fait je ne fais pas grand chose pour la cause animale. Disons que je le fais, mais indirectement. Et moi je veux agir ! Mais par où commencer ?

Je me suis dit que vous ressentiez peut-être la même chose que moi … Voici donc quelques pistes pour vous aider dans votre engagement, quelques idées et découvertes que j’ai glanées ci et là sur la toile et que je partage avec vous. N’hésitez pas à faire de même en commentaire !

gala_gipsy

 

Soyons engagés !

 

Il y a déjà quelques petites choses que vous pouvez faire d’un point de vue personnel … C’est ce que j’appelle mon engagement « indirect », même si en soi, ça fait tout de même une belle différence. Ne croyez pas que ça ne sert à rien. On me l’a souvent répété : tu es végane mais tu es toute seule, ce n’est pas très utile. C’est FAUX. Comme nous le montre ce site : vegetarian calculator. En étant végétarien ou végane, vous sauvez des animaux !

 

Être végétarien 

La première façon d’aider les animaux selon moi est d’arrêter de cautionner la torture qu’ils vivent dans les élevages et les abattoirs. Et c’est assez facile pour le coup, on peut le faire avec notre porte monnaie et notre assiette.

 

Devenir végane 

Être végane implique tout simplement de ne plus consommer aucune forme d’exploitation animale : viande, mais aussi produits animaux tels que le lait ou les oeufs et d’utiliser leur peau pour se vêtir. Les véganes se préoccupent aussi des produits testés sur les animaux et sont de fait contre l’expérimentation animale. C’est la meilleure façon de lutter pour la cause animale (de façon personnelle) selon moi car elle bannit toute souffrance animale de son quotidien.

 

Déterminer une cause qui nous tient à coeur 

Je ne dis pas qu’il faut se limiter à une seule cause, mais en choisir une est un bon moyen de commencer. Par exemple la cause qui me tient à coeur est celle des tests sur les animaux. Et je suis aussi sensible à la fourrure. On ne peut pas être sur tous les fronts (enfin pas moi en tous cas), sauf si on est engagé à 100%. Mais bien souvent, on a des études ou un travail à côté qui sont eux aussi importants (il faut bien manger et se loger !). Et je pense que pour bien faire les choses, il faut commencer par se focaliser sur une cause en particulier, quitte à l’étendre après.

D’ailleurs, certaines associations ne se battent que pour une seule cause (la coalition anti-vivisection pour les tests sur les animaux par exemple) : expérimentation animale, fourrure, conditions d’élevage, abandon, sensibilisation au véganisme …

 

Partageons !

 

En parler autour de soi, de manière calme et posée 

La première chose à faire est de parler de tout ça à son entourage, de manière calme et posée. Informer sur les conditions d’élevage (montrez des vidéos aux âmes les moins sensibles !), sur l’impact que l’être humain a sur le bien être animal, et pour les plus écolos, l’impact que l’élevage a sur l’environnement (c’est une catastrophe), la dangerosité des antibio donnés aux animaux, l’inutilité, la cruauté et encore une fois, la dangerosité des tests réalisés sur les animaux … Bref, il y a beaucoup à dire.

 

Créer un compte Twitter 

Twitter est une plateforme géniale et elle est de plus en plus développée en France. Vous pouvez tout à fait vous créer un compte et retwitter toutes les infos que vous trouvez sur la cause animale. Suivez les asso, relayez leurs infos, les pétitions … Si votre contenu est de qualité, vous aurez alors de plus en plus de followers avec qui partager tout ça. N’hésitez pas non plus à inviter vos proches à vous suivre.

 

Créer un blog 

Si vous avez un peu de temps (voire beaucoup de temps), vous pouvez opter pour le blog. La blogosphère est basée sur le partage : partager ses tenues, ses idées de maquillages, ses bons plans, ses humeurs … Et aussi des infos sur la cause animale. Il existe déjà de nombreux blogs sur le sujet, mais franchement, il y a de la place pour tout le monde. J’hésite parfois à publier certains articles avec certaines infos parce que « on les a déjà vus partout » … Et finalement je me rends compte dans les commentaires que tout le monde n’était finalement pas forcément au courant. Alors allez-y, ne vous gênez pas. Et puis, plus on est nombreux à communiquer sur ces horreurs, plus l’impact sera fort.

 

Agissons !

 

 

Coller des autocollants / Tracter 

Sur de nombreux sites d’associations, on nous propose d’imprimer ou d’acheter des stickers pour les coller un peu partout. Je ne sais pas chez vous, mais à Besançon, il y a des stickers L214 sur tous les feux rouges. Alors je sais, ce n’est pas écolo, mais de mon côté, la cause animale passe avant (et si on réduisait les élevages on n’aurait plus franchement à s’occuper de coller 2 ou 3 autocollants ci et là). Le tractage est une autre façon de sensibiliser des personnes que l’on ne toucherait pas forcément avec internet. Même si beaucoup de tracts partent à la poubelle (ou par terre) (et que là pour le coup ça me dérange un peu plus) … Je pense tout de même que cela est pertinent, et puis on peut discuter avec les personnes intéressées.

 

Organiser des collectes 

J’ai découvert les collectes il y a peu grâce à 30 millions d’amis. Et je trouve que c’est un excellent moyen d’aider la cause animale lorsque l’on ne peut pas trop bouger de chez soi. Cependant, une collecte requiert du temps. Récolter de l’argent n’est pas une mince affaire (surtout en période de crise) et il faut aller les chercher. Ne pensez pas que les fonds vont venir à vous tout simplement parce que « c’est pour la bonne cause ». Non seulement il faut faire connaître votre collecte, mais en plus, il y a un travail de sensibilisation à faire. Je pense que je vais me lancer dans une collecte pour lutter contre l’expérimentation animale. Si certains d’entre vous veulent se joindre à moi et que l’on collecte ensemble (pas tout de suite, plutôt à la rentrée), n’hésitez pas à m’en faire part par mail

 

Faire des dons 

Je donne toujours un petit quelque chose aux asso qui me tiennent à coeur, même si ce n’est que 10€ (pas à n’importe quelle asso puisque certaines impliquent de l’expérimentation animale). On pense toujours que « 5€, ce n’est pas assez » … Donc on ne donne pas du tout ! Ce qui est dommage je trouve parce que ça revient au même que de penser « je ne vais pas voter, ce n’est pas un vote qui fera la différence ». Si tout le monde donnait 5€, on pourrait en faire des choses. Alors n’hésitez pas à donner, même si c’est minime. Et si c’est plus, tant mieux bien entendu.

 

Signer les pétitions 

Les pétitions peuvent bien souvent faire changer les choses. La dernière en date ? Celle de la PETA qui a incité Benetton a arrêter d’utiliser de la fourrure angora dans ses vêtements. Il y a beaucoup de pétitions, et j’ai déjà vu pas mal de choses bouger grâce à elles. Même si la dernière que j’ai signée n’a pas changé grand chose (pour le festival de YuLin), ça ne m’a pas pris plus de 2 minutes et au moins, j’ai essayé. Et dans tous les cas, je me dis que ce sera peut-être que ce sera utile pour plus tard. Les sites de pétition les plus connus sont Change et Mes Opinions.

 

Participer aux manifestations / marches / sitings 

Si vous avez la chance d’habiter dans une ville où il y a des manifestations pour la cause animale … Profitez-en ! Il n’y a quasiment rien chez moi, et même si je déteste les manifs (en fait je trouve qu’il y en a trop et que ça n’a plus d’impact au bout d’un moment), je les ferais toutes pour mes amies les bêtes si j’en avais la possibilité. Pour connaître les manifestations, personnellement je me sers de Facebook, je suis les pages de la plupart des asso animales. Mais vous pouvez aussi vous rendre sur le site de l’office du tourisme de votre ville.

 

Être bénévole sur internet 

De nombreuses associations peuvent avoir besoin de vous sur internet. Par exemple, pour relayer leurs infos sur les réseaux sociaux, animer leur page Facebook, rédiger des articles, gérer leur site, les aider d’un point de vue communication … Il y a beaucoup à faire, et vous pouvez tout à fait aider les animaux et les associations sans « bouger » (si comme moi, il n’y a pas beaucoup d’associations près de chez vous).

 

Intégrer une association 

Rejoindre une association et participer aux événements qu’elle organise, c’est un peu être au coeur de l’action. Je côtoie un peu les associations avec le blog, mais j’avoue que ce monde m’est totalement inconnu. Il m’effraie un peu et m’attire à la fois. Je n’ai eu qu’une seule expérience dans le milieu associatif qui a été très mauvaise (je me suis retrouvée au milieu d’anarchistes). Je ne vais donc pas plus étayer cette partie car je vais lui consacrer un article entier. Pour l’occasion, j’ai interviewé l’une de mes lectrices (merci à elle d’avoir accepté de répondre à mes questions), car elle s’y connait mieux que moi (si vous aussi vous souhaitez témoigner, envoyez-moi un mail).

 

Créer une association 

Dans le même ordre d’idée que le paragraphe précédent … Pourquoi ne pas voir les choses en grand et créer sa propre association ? Il y a 2 ans, j’ai rencontré une « gamine » (ce n’est pas péjoratif, c’est justement pour souligner que c’est accessible à tout le monde) qui avait créé son association végane à 16 ans si mes souvenirs sont bons. Et elle avait quand même un stand au salon du bio, ce qui n’est pas rien. Alors lancez-vous, encore une fois, il y a de la place pour tout le monde !

 

J’espère que ces petites idées vous seront utiles. Elles ne sont pas difficiles à mettre en place et donc accessibles à tous. Cette liste n’est pas exhaustive et si vous avez d’autres idées, surtout, n’hésitez pas à les partager en commentaires. J’essaierai de mettre l’article à jour.

Et vous, quelles sont les actions que vous souhaiteriez mettre en place pour lutter pour la cause animale ?

 

 

Cet article vous a plu ? Twittez et partagez !

19 Comments
  • castelmau

    25 juin 2015 at 12 h 25 min Répondre

    Tres bonne initiative;
    Pour ma part j applique le tout depuis plusieurs annees maintenant car il y a tant a faire pour les voiceless;
    Je gere des chambres d hôtes et dans la mesure du possible je sensibilise mes hotes a la cause animale;déja ils decouvrent ma petite famille animale,bon sujet de conversation qui me permet ensuite d aborder les sujets serieux car la plupart ignorent l ampleur du desastre…..et puis je leur fais connaitre l existence du veganisme…
    Chaque jour je tweet,je fb;je petitionne,je fais des dons,
    Paul Watson du sea shepherd est un grand homme, Gerard Charollois de CVN,J P Guarrigues du CRAC anti corrida,Jane Goodall,BB evidemment et tant d autres…

  • castelmau

    25 juin 2015 at 12 h 29 min Répondre

    Luce Lapin de Charlie Hebdo,Eldad agard dont les videos de sauvetage de chiens aux USA sont a consommer sans moderation, le grand Gary Yourovski,…

  • Gwen

    25 juin 2015 at 13 h 04 min Répondre

    Une bonne idée de partager tes recherches ! En devenant végétarienne, j’ai presque sauter le pas vers le militantisme en même temps, naturellement. J’organise des repas 100% végétal dans ma ville avec la mobilisation vegoresto de L214. Je suis plus pour une forme « douce » de militantisme, c’est ce qui me correspond le mieux. J’ai aussi tracté contre la fourrure (mais je n’arrive pas à rester « zen » très longtemps face à certains propos) et je fais des dons aux associations. Aujourd’hui végétalienne, je me lance dans l’aventure du blog 🙂 J’ai longtemps hésité, comme toi pour certains sujets, je me disais qu’il y avait déjà beaucoup de blog vegétarien/vegan sur la toile, je n’étais pas sûre d’apporter quelque chose. Finalement, une amie m’a encouragé et je me suis dit que plus nous serions nombreux à en parler, mieux ce serait !

  • Suny

    25 juin 2015 at 13 h 50 min Répondre

    Hello!
    C’est la première fois que je m’exprime ici, je m’incruste hein, désolée ^^
    Pour ma part, je participe en faisant des dons réguliers (WWF, PMAF… j’ai arrêté SPA à l’époque où un rapport est sorti sur la façon dont étaient utilisés les dons et qui m’avait franchement dégoûtée…). Si j’avais plus de temps, je rêverais d’aller donner un coup de main dans une SPA (quand même, parce que les bénévoles sont généralement adorables et vraiment engagés dans la cause), mais je ne suis pas certaine que j’arriverais à dormir le soir… :/
    Bonne idée le twitter, depuis le temps que le mien ne sert à rien, il pourrait au moins servir à ça !!

  • Marine

    25 juin 2015 at 14 h 14 min Répondre

    L’engagement dans la cause animale oui ! Perso, je suis devenue dans un premier temps sensible à la cause animale (etre vraiment ds l action), quand j’ai perdu ma minette. J’ai entamé des recherches sur le net, pour avoir les techniques pour la retrouver. Je suis tombée sur des groupes sur facebook etc…et c est la que j’ai vu l’ampleur des dégâts…les abatoires, corrida, les actes de maltraitrances en france, commis tous les jours sur les animaux. Là, j’ai compris. Depuis, je refuse de fermer les yeux sur cette violence (comme l majorité des personnes), passage aux végétarisme (tendance vegane) etc… Et j’ai découvert les assos de la PA ! Pourquoi ne pourrais-je pas les aider ? financierement, oui mais sur le terrain aussi (il y a un manque cruel de bénévole)… Donc je trappe des chats pour les stériliser via l’asso ou je suis, et maintenant je viens de passer Trésoriere de l’asso !

  • Sarah RecklessCat

    25 juin 2015 at 19 h 10 min Répondre

    Je suis végétarienne depuis maintenant une bonne dizaine de mois et dimanche dernier j’ai couru à la course des héros pour L214 Ethique et Animaux et ai récolté 250euros pour eux. C’est une copine Vegan qui m’y a encouragé, je ne suis pourtant pas une très grande sportive mais m’impliquer dans une cause qui me tient à coeur m’a motivé à m’entrainer et à aller courir régulièrement pour être prête le jour J.

  • Marieke & Co

    25 juin 2015 at 21 h 33 min Répondre

    Ah ! Je suis passée par le même questionnement !
    J’ai adopté un podenco, chien martyr d’Espagne, il y a presque 3 ans et j’ai récupéré un chien complètement traumatisé !!! Aujourd’hui je suis la maîtresse comblée d’une podinguette en pleine forme et bien dans ses coussinets !
    Quand on cherche des infos sur cette race sur internet, on tombe sur des images terribles de ce qu’ils subissent et sur des descriptions du genre « animal quasi-sauvage qui n’est pas fait pour vivre en appartement et pas recommandé pour être un animal de compagnie » WTF !?!?
    Du coup j’ai créé un blog pour faire connaître cette race géniale et pour que les gens voient que c’est un chien parfait en appartement, même après avoir vécu l’enfer !
    Ensuite j’ai voulu faire plus, mais mes moyens ne me permettent pas de faire des dons… Alors il y a 1 an 1/2, j’ai franchi le pas, je suis devenue famille d’accueil !!! ça permet de sortir des animaux des refuges pour des raisons d’urgence et de faire une place pour un animal de la rue ! Il faut juste un peu de temps et de croquettes, ce qui était dans mes moyens !!
    Il y a pleins de différentes façons d’aider les animaux et pour commencer : ADOPTEZ !!! N’achetez pas d’animaux en animalerie !!!
    En tout cas je viens de découvrir ton blog et il est génial ! Je m’inscris !!! ^_^

  • Lespetitsbonheursdekenji

    26 juin 2015 at 16 h 01 min Répondre

    Pour ma part, c’est bénévolat dans un refuge pour chats, et on y organise parfois des journées d’action, j’essaie d’y participer un maximum.

  • Lullabulle

    5 juillet 2015 at 11 h 16 min Répondre

    Comme Marieke et Marine, je suis bénévole et famille d’accueil pour chats dans une association locale de protection animale. C’est une manière très concrète d’aider et de se rendre compte de ce qui se passe sur le terrain. Pour ma part, ça s’est fait progressivement. J’ai commencé en 2012 par adopter un petite chatonne en asso. Puis un an plus tard, j’ai trouvé un chaton sur un rond point et j’ai repris contact avec eux. Je suis donc devenu sa famille d’accueil mais ce fut un échec… nous avons fini par l’adopter ;-). J’ai ensuite rejoint l’asso en tant que bénévole. Puis en début de l’année, j’ai trouvé un autre chaton que j’ai gardé en FA et qui a été adopté. Et depuis, j’ai eu 3 chats en accueil, 2 adultes et un chaton. Etre famille d’accueil, ce n’est pas toujours facile. Le chats que j’ai en ce moment est un véritable amour mais ses chances d’adoption sont compromises car il a le FeLV. Il vit donc chez moi et n’a pas de contact avec mes autres chats car c’est contagieux. A delà du fait que c’est une petite logistique, je me fait beaucoup de soucis pour lui. Aujourd’hui, je me documente énormément et j’oeuvre à changer les mentalités notamment sur les chats FIV, FeLV et l’importance e la stérilisation.

    Concernant les dons, pour ma part, j’ai toujours privilégié les petites asso locales plutôt que les grosses structures. Ces dons ont un impact direct sur le nombre d’animaux pris en charge par les assos. Souvent, dans ce type de structures, ce sont les bénévoles et les FA qui mettent la mains au porte monnaie. Au quotidien, je côtoie des personnes tellement engagées que cela en devient difficile pour elles de joindre les 2 bouts.

    Il faut savoir que les chats mis à l’adoption sont cédés contre une participation aux frais véto. Tous les chats sont identifiés par puce (ça c’est la loi,même pour les particuliers), stérilisés, vaccinés, testés FIV/FeLV et déparasités. Le prix de l’adoption couvre ces frais mais souvent, les chats que nous accueillons nécessitent des soins et traitement particuliers pour être remis sur pattes. Ces frais sont pris en charge par l’asso, d’où l’importance des dons. Ils nous permettent d’accueillir les chats blessés, accidentés, maltraités, handicapés. Dans la plupart des cas, ils se remettent complètement mais ça prend un peu de temps.

    Et message important : Adopter en asso, c’est agir pour la cause animale. C’est sortir un chat de la rue et lui offrir un foyer. En libérant une place en FA, c’est permettre l’accueil d’un autre chat. C’est également connaître son caractère, son état de santé et ses besoins spécifiques en toute transparence.

  • Does Zare

    13 juillet 2015 at 16 h 59 min Répondre

    Coucou, je viens de découvrir ton blog et cet article par la même occasion. Je trouve que le message que tu fais passé est très fort et bien souvent oublié pour le  » bon confort des humains » mais il y aurait pourtant des solutions pour que chaque espèce vive bien sans pour autant que l’une se serve de l’autre. Je suis consciente de ce que tu dis et je suis très engagée , pour l’instant juste moralement étant mineure, pour les animaux et non pas que ceux étant domestiqués. J’aimerais beaucoup faire quelque chose pour eux. Malheureusement avec toute cette maltraitance animale c’est difficile de tous les sauver, mais je pense qu’avant il faudrait faire évoluer les mentalités car bien trop de personnes les voient comme des créatures inférieures, stupides et dénuées de sentiments. ça m’écœure réellement !

  • Héloïse

    20 septembre 2015 at 14 h 11 min Répondre

    Je lutte contre l’abandon des animaux, je suis bénévole en SPA et tracte pas mal. Comme tu le dis, on ne peut pas être sur tous les fronts !

  • Ekongkar Yoga

    2 décembre 2016 at 19 h 21 min Répondre

    Encore une page pleine de sagesse. Je vous lis avec beaucoup de plaisir.

  • Océne

    8 décembre 2016 at 16 h 29 min Répondre

    Bonjour,

    J’adore les animaux! Je suis bénévole à la SPA pour donner un coup de main pour promener les chiens ou laver les enclos. Pauvres bêtes on aimerais tous les adopter. Aussi à WELFARM où je mène des actions pour sensibiliser les gens contre le foie gras, contre la castration des porcelets….. tous engagés!!!!!!

  • Angélique A

    9 mars 2017 at 15 h 51 min Répondre

    Coucou Gala !

    Ca me fait du bien de lire ce post, même s’il date un peu 😛 Je cherche un peu partout sur le net par quels moyens je pourrais me rendre utile. Ton article est une mine d’or 🙂
    Ou en est ta création de page pour collecter des fonds pour les animaux de laboratoire? J’ai vu que près de chez moi (Aix en Provence), il y a des refuges qui mettent à l’adoption des chiens de laboratoire. Si jamais j’ai la possibilité d’adopter, je pense que c’est vers ce type d’adoption que je me tournerai. Et je suis en train de lire le livre que tu m’avais envoyé (Profession : Animal de laboratoire), c’est passionnant et en même temps terriblement touchant ! Merci encore !
    A bientôt,

    Angélique

  • Cyril

    27 mars 2017 at 15 h 42 min Répondre

    Bonjour,

    Il y a pleins de très bonnes idées dans cet article, bravo !

    Je me permet de revenir pourtant sur deux points.

    Faire une collecte par exemple. En soit c’est une très bonne idée. Mais après, l’argent on en fait quoi, et surtout, on le donne à qui ? A une association ? Pourquoi pas, mais qui est la plus transparente dans ses actes et la plus clean dans ses comptes ?

    Idem sur le fait de s’engager dans une association ? Laquelle choisir ?
    Le choix est très difficile pour plusieurs raisons. D’une part des associations, il y en a beaucoup, dont des très biens. Mais certaines sont éclaboussées par des scandales divers. Pour d’autres lorsque l’on regarde un peu les comptes, on se demande pourquoi tout cet argent ne bouge pas plus. Parfois j’entends à la radio des discours de responsable d’association qui ne colle pas trop avec ma vision de la défense et des droits des animaux. Peut-être que je n’ai pas encore trouver la bonne ou que j’ai été mal aiguiller.

    Je suis vegan et photographe de profession (Ce qui dans le fond ne veut pas dire grand chose). J’ai proposé le bénéfice de la vente de certains tirages engagés à plusieurs associations. Résultat, pas de réponses ou pas intéressées. Couvrir un reportage bénévolement, pas plus.

    Alors grosse association nationale, petite structure départemental ou acte à son humble niveau ?
    A ce jour j’ai opté pour le troisième solution …

  • nais dumoutier

    13 avril 2017 at 14 h 04 min Répondre

    Bonjour je m’appelle Nais j’ai 12 ans et je suis devenue Végétarienne depuis peu mais j’essais de faire de mon mieux pour soutenir la cause animal mais je voulais savoir si il y a d’autre moyens de soutenir cette cause
    Mais je me suis renseigner pour les stages ces a partir de 16 ans donc pour l’instant ca n’est pas possible
    Donc si il y a un autre moyens je suis preneuse

    Merci d’avance

  • Jessica

    16 juillet 2017 at 19 h 23 min Répondre

    Bonjour,

    Moi aussi je suis très sensible à la cause animale, et j’envisage dans l’avenir de créer un refuge (en espérant que cela soit possible).

  • KRUSZONA

    22 avril 2018 at 17 h 22 min Répondre

    bonjour
    personnellement je ne mange pratiquement que du poisson et du poulet au petit, producteur du coin
    de plus j’achète des produits cosmétiques bio et on testés sur les animaux si possible.
    merci pour toutes ces infos.

  • philippe

    17 mai 2018 at 17 h 03 min Répondre

    Bonjour, moi je m’engage pour la cause animale en étant famille d’accueil pour des associations. Parfois je fais aussi des dons de croquettes à des refuges.
    J’aide également la cause animale en diffusant notamment sur Facebook des articles intéressants.
    Dernièrement j’ai fortement apprécié l’article d’une avocate en droit animalier. Voici le lien de l’article en question: http://julietteclerboutavocat.fr/animal-maltraite-que-faire/

Post a Comment

treize − 1 =