Gala's blog | Je ré-organise ma garde-robe (eco-friendly) !
12997
post-template-default,single,single-post,postid-12997,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Je ré-organise ma garde-robe (eco-friendly) !

Ces derniers temps, j’ai décidé de réorganiser ma garde robe et de la rendre plus éthique. Mini budget et amour pour les fringues ne font pas toujours bon ménage, mais j’ai quand même eu envie de relever le défi !

Comme d’habitude, ces réflexions et ce que j’entreprends sont tout à fait personnels. Je ne juge personne, chacun fait ce que bon lui semble !

Crédit photo : Unsplash

 

Pourquoi une garde robe eco-friendly ?

 

J’ai découvert il y a peu ce que l’on appelle « dressing capsule » ou « collection capsule ». C’est un concept selon lequel une garde robe « efficace » ne devrait comporter que 33 ou 37 vêtements durant 3 mois (ou une saison). Le chiffre parait minuscule mais en y réfléchissant bien, il se rapproche peut-être plus de la réalité qu’on ne le croit. En effet, il semblerait que l’on ne porte que 20% de nos vêtements 80% du temps.

En y réfléchissant encore plus et s’ils sont sélectionnés intelligemment, ces 33 ou 37 vêtements, pourront composer une multitude de tenues différentes. Caroline du blog un-fancy nous en donne l’exemple ici ou encore .

J’ai toujours cru que minimalisme rimait avec frustration en ce qui concerne les vêtements. Mais finalement, j’ai réalisé que c’était tout l’inverse ! Consommer plus intelligemment s’est imposé à moi pour plusieurs raisons :

  • Avec mon petit budget, je n’ai plus le choix, je suis obligée de réfléchir à tout ce que j’achète. Quand j’achète un vêtement, c’est pour le porter. Je ne peux vraiment plus me permettre de faire du gâchis.
  • En parlant de ça, je n’en ai plus envie non plus. Si avant ça ne me posait pas vraiment de problème, maintenant c’est comme de jeter de la nourriture périmée : no way. Il m’est désormais impossible d’acheter une fringue qui restera au placard, c’est tout simplement impensable. Je n’achète que lorsque j’en ai réellement besoin. Et au final, lorsque l’on porte la quasi totalité de sa garde robe, on ressent beaucoup moins le besoin d’acquérir toujours plus de nouvelles pièces (et ça fait du bien de ne plus être dépendant de tout ça !).
  • L’envie de consommer plus éthique va de paire avec la consommation « responsable » et « raisonnée » que je décris ci-dessus. En effet, j’ai de plus en plus de mal d’acheter des vêtements fabriqués par des esclaves (appelons un chat un chat !). Et j’ai de plus en plus de mal d’engraisser des marques qui n’en ont que faire du bien-être humain, animal et environnemental. Ce n’est pas en accord avec mes valeurs. Donc ça y est, je dis enfin STOP à tout ça !
  • J’ai toujours voulu me tourner vers les marques qui privilégient les matériaux écologiques, bio etc. Ces derniers mois, j’ai acheté plusieurs jeans qui sentaient tellement fort le plastique (même après 5 lavages) que je n’ai jamais pu les porter. Le bémol des vêtements bio et eco-friendly, c’est le prix. Pour pouvoir me permettre de tels achats, une consommation intelligente est donc indispensable …

 

Désengorger et réorganiser sa garde robe

 

Maintenant que l’envie de consommer différemment est bien présente, il va falloir réorganiser ma garde robe. Je suis assez fière de moi, sans forcément faire énormément attention, ces dernières années, j’ai tout de même moins consommé qu’avant.

 

Etape n°1

J’ai commencé par désengorger mon dressing. J’ai trié toutes mes fringues et mis de côté celles que je ne porte jamais. Pour l’instant, j’ai toujours dans un coin celles que je gardais « au cas où l’envie me prendrait un jour de les porter ». Je pense m’en débarrasser d’ici peu (il n’y en a pas tant que ça, et pour certaines, je me suis lassée après les avoir portées pendant plusieurs années).

Plusieurs choix s’offrent à moi pour ces vêtements que je ne porte pas. S’ils sont en bon état, je les revends sur des sites comme Le Bon Coin, Vinted ou les mettre en friperie. Je peux aussi les porter chez Emmaüs ou les donner à des amies. S’ils ne sont vraiment plus en état d’être portés, je m’en sers de chiffons pour faire le ménage.

 

Etape n°2

Je trie mes vêtements et mes chaussures par saisons, je réalise 4 tas : un pour l’automne, un pour l’hiver, un pour le printemps et un pour l’été. Je le range dans des boîtes que j’entrepose en bas de mon dressing (avec des petits sachets de lavandes pour éviter les mites !). 

 

Etape n°3

Je note les pièces dont j’ai absolument besoin pour que mon dressing soit complet. Je pense notamment aux basiques qu’il me manque toujours (une belle marinière, un pull bien chaud …).

 

Etape n°4

Je « m’impose » (le mot est un peu fort puisque ça reste un choix !) quelques règles avant d’acheter un vêtement :

  • Je regarde tout d’abord s’il n’y a pas ce dont j’ai besoin en seconde main sur Vinted ou sur Le Bon Coin (et c’est bien souvent le cas !). Il y a peu, j’ai pu acquérir une chemise The Kooples à 11€ au lieu de 150€ ! Désormais, je n’achète quasiment plus rien en neuf, non seulement c’est bien plus eco-friendly de consommer de cette façon, mais en plus, c’est beaucoup plus économique. Que du bon (ou presque, on peut toujours avoir de mauvaises surprises, mais il m’est déjà arrivé d’en avoir avec du neuf donc je prends le risque) !
  • Dans le même ordre d’idée, j’essaie de me tenir au courant des vide-dressings qu’il peut y avoir autour de chez moi. Prochaine étape : les brocantes et vide-greniers !
  • Si une pièce me fait vraiment de l’oeil, je réfléchis bien avant de l’acheter. J’évite désormais les achats impulsifs, sauf si j’ai vraiment un énorme coup de coeur. Mais généralement, j’ai des coups de coeur sur des pièces dont j’ai besoin ou que je veux acquérir depuis un moment (dernièrement, une belle chemise à rayures en lin : cela faisait des mois que j’en cherchais, quand je l’ai vue, j’ai sauté sur l’occasion).
  • S’il y a le moindre détail qui me dérange sur un vêtement, je ne l’achète pas : il ne doit pas être trop grand, trop petit, à peine mal taillé … Il doit m’aller parfaitement et être confortable. Si j’hésite, je ne prends pas.
  • Je privilégie les matériaux ecofriendly et bio dans la mesure du possible. Même si c’est encore rare en seconde main, on trouve tout de même pas mal de vêtements Ekyog à des prix défiant toute concurrence ! Alors oui, je suis d’accord, une seule marque bio c’est peu, mais c’est déjà ça … Sinon, le site Dressing Responsable propose de belles pièces ecofriendly à des prix raisonnables (pour de la mode éthique).
  • Bien sûr, qu’il s’agisse de vêtements neufs ou d’occasion, je fais toujours attention à ce qu’ils soient véganes : pas de cuir, de fourrure, de laine, de soie etc. Et même en seconde main, j’ai du mal à acheter des marques qui commercialisent de la fourrure (je me réfère toujours à la liste Mode Sans Fourrure) …

 

Ma collection capsule

 

Une collection capsule comporte entre 33 ou 37 pièces, mais c’est à vous de décider combien de pièces vont composer votre dressing en fonction de vos besoins. Comme vous l’avez compris, ces pièces s’adaptent à chaque saison. On les porte donc généralement 3 mois.

Dans ces capsules, on compte tous les vêtements : jeans, robes, tops, manteaux … Mais aussi les chaussures. D’après Caroline du blog Un-Fancy, on ne prend pas en compte les sacs à main et accessoires, les vêtements de sport ni les maillots de bains.

J’expérimente pour la première fois ce concept de collection capsule. Pour ce faire, je définis les vêtements dont j’ai besoin. Je pars sur 45 pièces pour commencer (je n’ai pas réussi à faire moins) et je réduirai au fur et à mesure si je me rends compte que je ne porte pas certains vêtements ou si je n’en ai pas besoin. Au contraire, j’ajusterai et je pourrai en remplacer certains par d’autres (je pense notamment aux pulls qui dépendent beaucoup de la météo difficile à anticiper en fonction des régions) ou en ajouter si j’en ai besoin.

 

Pour cette capsule de printemps, je pense avoir besoin de* :
  • 5 paires de chaussures : 2 paires de baskets, une paire de ballerines, deux paires de sandales
  • 14 tops : il s’agit autant de débardeurs pour la journée que de tops de soirées, plus ou moins « habillés »
  • 4 pulls : j’espère pouvoir m’en passer et réduire le nombre de pièces de ma capsule
  • 3 gilets : j’ai un gilet bien chaud et deux plus légers
  • 9 jeans : j’ai essayé de varier et j’ai ressorti mes jeans de colorés que je ne porte pas l’hiver
  • 3 jupes : une en jean et deux un peu plus habillées
  • 4 robes : ici il s’agit plutôt de robes habillées, pour cette saison je n’ai pas de robes « casual »
  • 2 vestes : une en simili-cuir et une en jean
  • 1 manteau : il fait encore froid chez moi, surtout le soir, je garde donc mon manteau le plus léger pour cette saison

*Je vous ai détaillé le contenu de ma capsule pour vous donner une idée de ce que l’on peut mettre dedans …

Je ne compte pas dans cette liste les vêtements que je porte pour trainer chez moi (vu que je suis freelance je travaille depuis chez moi et j’avoue ne pas toujours m’habiller comme si j’allais au bureau). Je ne compte pas non plus les petits tops que je mets sous mes vêtements pour éviter qu’on ne voit ma poitrine vu que je ne porte pas de soutien-gorge.

Par ailleurs, je n’ai pas besoin d’acheter quoique ce soit cette saison, il semblerait que j’aie tout ce dont j’ai besoin !

 

En tous cas, je peux déjà vous dire que ça fait beaucoup de place dans mon dressing et ça fait du bien ! Et je remets des vêtements que je ne portais plus parce que je les avais oubliés … Il y a déjà du positif !

Et vous, connaissez-vous les collections capsules ? Êtes-vous tenté(e) ?

 

Cet article vous a plu ? Twittez et partagez !

8 Comments
  • aurélie

    2 avril 2017 at 18 h 57 min Répondre

    j’avais déjà lu des articles en rapport avec ces chiffres mais la notion de saisons n’y étais pas. ça me rassure un peu travaillant dans les vêtements « mode », j’ai encore quelques pièces à acheter (qui me plaisent et dans lesquelles je me sans bien évidemment! :-))
    j’avais commencer aussi à chercher sur le bon coin et compagnie, mais j’ai vraiment du mal à me concentrer du coup j’y passe des heures alors j’avais laissé tombé bien que l’idée me revienne. Il faudrait que je retourne voir àEkyog quand j’irais en ville 🙂

  • Dauf

    2 avril 2017 at 20 h 13 min Répondre

    Excellent article !!!
    Excellent informations, conseils, avis.

    Merci !!!
    Au top !!!

    Perso, sans être au courant de ça avant ce soir, c’est ce que j’ai fait en décembre.
    😀

  • Sophie (Ma conscience écolo)

    3 avril 2017 at 9 h 06 min Répondre

    super intéressant cet article, ça me motive à me faire une garde-robe capsule saisonnière 🙂 j’ai déjà beaucoup trier mais ça pourrait être bénéfique de voir précisément quelles pièces je vais porter ces prochaines semaines 😉

  • Caroline

    3 avril 2017 at 10 h 06 min Répondre

    Je suis justement en plein tri de mon dressing, avec pour objectif d’en réduire le contenu… Exactement ce que tu décris dans ton article, donc il tombe à pic !
    Pour le moment, j’ai déjà retiré pas mal de vêtements (que je ne portais plus du tout) mais je me rends compte qu’il me reste encore du chemin avant d’arriver à une collection capsule. Ceci dit, j’ai nettement progressé sur ma façon d’acheter (moins et plus qualitatif) et je pensais justement écrire là-dessus prochainement…!
    Merci pour cet article plein de bon sens en tout cas 🙂

  • Elodise

    3 avril 2017 at 20 h 13 min Répondre

    Une garde-robe minimaliste (en terme de nombre) je me rends compte que c’est qqc que je pratique depuis plusieurs années, par souci d’économie ou manque de place. Pendant mes études, j’ai fait plusieurs séjours de 6 mois à l’étranger, et j’ai réalisé qu’on peut tout à fait tenir avec une garde-robe qui rentre dans une valise 🙂 (pour tout te dire, je trouve que 9 jeans pour 3 mois c’est beaucoup !)
    La prochaine étape pour moi, c’est de me tourner maintenant vers des pièces plus qualitatives et plus écolos, alors merci pour tes conseils !

  • Audrey Mills

    4 avril 2017 at 20 h 24 min Répondre

    Alors ça c’est très drôle pcq j’ai fait exactement la même chose ce week-end et je suis en train de préparer d’ailleurs un article du même acabit pour le BLOG 😉….en tout cas Bravo pour cette initiative !

  • Thai & Vous

    9 avril 2017 at 11 h 05 min Répondre

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Pour ma part et pour des raisons budgétaires, il y a longtemps que j’ai réduit ma garde-robe au minimum. La pièce indispensable reste la petite robe noire, toujours d’actualité et quelques vestes que je porte aussi bien avec ladite robe ou des pantalons (jean en hiver, en coton l’été).
    Quand on y réfléchit, on a tendance à entasser (peut-être pour se rassurer) les objets, les souvenirs sans se rendre compte qu’on referme un piège sur soi. Less is more comme disent nos amis anglo-saxons…

  • jouan adeline

    9 avril 2017 at 23 h 39 min Répondre

    Un article très complet que j’ai pris plaisir à lire. Merci Gala!

    Je n’achète plus de vêtements neufs pour ma garde robe depuis un bon moment, hormis les paires de chaussettes, sous vêtements et maillot de bain, pour des raisons d’hygiène. Comme toi je fouine sur les sites Vinted et Vide dressing ou dans les friperies et brocantes. Avec les beaux jours la saison va bientot recommencer j’ai trop hâte!
    Je n’ai pas eu le courage d’entreprendre le tri version « collection capsule », bravo à toi, c’est un sacré pas! Je trie depuis plusieurs années, j’ajuste, je donne, je vends. Et au fur à mesure j’y vois plus clair.
    Mon objectif est désormais d’avoir de belles pièces, de qualité, pour qu’elles durent longtemps et surtout intemporelles, les basiques, dont tu peux faire plein de looks différents.

    Bonne continuation dans ta démarche éco-friendly

    Adeline du blog Mes idées naturelles
    http://www.mesideesnaturelles.fr

Post a Comment