Gala's blog | On fait le point sur l’industrie textile
7768
post-template-default,single,single-post,postid-7768,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

On fait le point sur l’industrie textile

Ca fait des mois que je veux rédiger cet article, et il me parait toujours tellement compliqué de mettre mes idées en ordre … J’avoue avoir repoussé, repoussé et repoussé. Le monde du textile est bien complexe. En effet, il pose de gros problèmes d’un point de vue éthique, tant pour les humains que pour les animaux d’ailleurs. On ne verra ici que la partie « humaine » puisque vous connaissez déjà mon point de vue sur le cuir et tutti quanti : je proscris !

Je me suis cherchée ces derniers mois, d’un point de vue vestimentaire. Et je dois vous avouer que je me cherche peut-être encore un peu. Le fait est que je suis loin d’être parfaite à ce niveau là, et c’est sûrement une des raisons pour laquelle j’ai tant tardé à publier cet article. J’ai longtemps aimé le luxe, jusqu’à ce que je devienne vegan et que je me rende compte de toute la souffrance qui se cachait derrière toutes ces paillettes. Qu’on se le dise, j’aime les fringues qui coûtent cher (on dit que ça s’appelle le prix psychologique), j’aime les couleurs subtiles, les matières toutes douces, les vêtements qui s’ajustent parfaitement à mon corps … Mais maintenant, j’aime aussi l’éthique. Ca a pris une grande place et mis un bon coup de pied aux fesses de mes passions pour Gérard Darel et Chloé.

J’ai vu pas mal de reportages sur l’industrie du textile … Qui ont confirmé ce que je pensais : payer un vêtement cher ne veut pas dire qu’il est plus éthique que son homologue à 2€. Partant de ce constat, j’ai donc décidé de m’habiller chez Primark : même pas moyen que je paye la marque, qu’ils s’en mettent plein les poches, pour des fringues qui valent 2 balles ! Bon hormis le fait que ces fringues ne tiennent vraiment pas le coup en plus d’être bourrées de produits chimiques … Acheter Primark, ça me pose quand même un sacré cas de conscience.

Pour qu’on s’y retrouve, dans cet article quand je parle de fringues bas de gamme j’ai en tête Primark et H&M, pour le moyen de gamme c’est plutôt Mango et NafNaf, en ce qui concerne le haut de gamme il s’agit de Comptoir des Cotonniers, Sandro, Maje et compagnie … Et enfin il y a le luxe : Dior, Chanel, Prada

Ces photos que je vous montre ont été prises pour Saraha lors de l’un de mes séjours à Cannes. C’est une créatrice française très talentueuse qui propose des pièces uniques et magnifiques ! En plus, Sarah est une personne adorable, raison de plus d’acheter ses vêtements (et elle m’a permis de réaliser un de mes rêves de réaliser un shooting photo !).

Autre chose, je ne veux froisser personne (pardonnez-moi le jeu de mot !) … Et je ne critique pas les personnes qui portent les marques dont je parle, chacun fait bien ce qu’il veut. Je fais juste un constat de la situation.

Gala_Saraha 

A quel point les vêtements bas et moyen de gamme sont inhumains ?

 

On porte innocemment notre nouveau caban H&M qui nous a coûté la bagatelle de 30€ … Sans que l’on se rende compte de tout ce que ce maudis caban représente en réalité : son passé est lourd de conséquences. Il a bafoué les droits de l’homme, s’il contient des matières animales, il a par la même occasion fait souffrir pas mal de bestioles, il a aussi intoxiqué beaucoup de monde au passage : les personnes qui l’ont fabriqué, les personnes qui habitent aux alentours des usines, et comble de l’ironie, il nous intoxique nous (qui l’avons payé !) ! Comme si tout ça ne suffisait pas, il a aussi pollué notre environnement, notre eau et nos sols à cause de tous les produits chimiques avec lesquels les matières textiles sont traitées. Tout ça pour un caban à 30 petits euros. C’est beaucoup pour pas grand chose non ?

Les conditions de vie des employés du textiles dans les pays comme le Bangladesh sont déplorables, on le sait déjà, mais une piqure de rappel ne fait jamais de mal ! Ces employés sont près de 60 millions en Asie, à vivre dans la pauvreté (pour info, on est 66 millions d’habitants en France) :

  • Le salaire oscille entre 40€ et 80€ par mois ! En France, on ne vit pas décemment avec un SMIC qui s’élève à un millier d’euros, alors 80€ … C’est risible. On n’accepterait jamais ça pour nous, alors comment peut on le faire pour les autres ? Le fait que ces personnes, parce que oui ce sont des personnes, habitent à des milliers de kilomètres de chez nous ne change rien. Le Bangladesh pratique le plus bas salaire du monde … à savoir 30€ par mois ! Même la Chine délocalise au Bangladesh … On marche sur la tête !
  • Le temps de travail est quasiment le double de celui que l’on pratique en France ! Les employées (bien souvent des femmes) travaillent près de 12h par jour …
  • Les congés payés sont inexistants … Alors non seulement les employées travaillent 6 voire 7 jours sur 7 mais en plus elles n’ont jamais de vacances ! Bon et puis, les congés maladie, parentaux … Ca n’existe pas non plus, bien évidemment.
  • Les pauses pour aller aux toilettes sont fortement déconseillées, voire carrément interdites.
  • Les patrons exercent une pression psychologique terrible sur les employées : intimidation, insultes, menaces …
  • La nourriture servie dans ce qui s’apparente à un self, est bien souvent avariée et se limite à un plat de riz.
  • Les employées peuvent se faire licencier du jour au lendemain. Bon en même temps, quand on est payé 30€ par mois, on se doute bien que la sécurité de l’emploi … C’est loin d’être la priorité !
  • En parlant de sécurité, les règles ne sont absolument pas respectées et bien souvent, les issues de secours sont cadenassées (quand il y en a !) ! Bien souvent, lorsqu’il y a eu des drames et que des usines ont pris feu ou se sont effondrées … Les employés avaient signalés quelques jours avant avoir vu des fissures dans les murs … Sans que les responsables n’en tiennent compte. Saviez-vous que le Rana Plaza (une usine textile qui s’est effondrée et qui a fait 1127 morts en 2013) devait à la base être une banque ? Et que pour les besoins de l’usine, 3 étages ont été rajoutés dans l’illégalité la plus totale …
  • Les enfants sont bien souvent et malheureusement mis à contribution … Rappelez-vous du scandale des ballons de foot, fabriqués par des enfants au Pakistan ! Il serait naïf de croire que c’est différent pour nos vêtements … Dès leur plus jeune âge, ils sont mis au contact de produits très chimiques … Je vous laisse imaginer les dégâts.

 

Les personnes qui travaillent dans ces usines n’ont jamais de vacances, ne peuvent fonder de famille car elles n’ont pas de quoi nourrir un enfant, vivent dans des taudis mais pire que tout, elles ont constamment peur : peur des menaces, peur des incendies et des effondrements … En somme, ces personnes n’ont pas une vie décente, ils ont une vie que l’on ne souhaiterait même pas à notre pire ennemi. Les usines qui sous-traitent pour nos marques adorées bafouent les règles internationales du travail et ce n’est pas normal que personne ne bouge, et que les marques ne prennent pas leur responsabilité.

 

Les marques pour lesquelles ces usines travaillent sont nombreuses : Carrefour, C&A (groupe Tuba), Zara, H&M … Et pour le coup, j’irai jusqu’à dire qu’elles sont toutes à mettre dans le même panier !

 

Et le haut de gamme dans tout ça ?

 

II semblerait que ça ne soit pas folichon non plus ! Le bas de gamme n’aurait finalement rien à envier au haut de gamme … Les tissus utilisés sont peut-être plus nobles, les vêtements plus travaillés et mieux taillés, mais par contre les employés pas mieux traités. Comme Hugo Boss, la marque de luxe par excellence … Qui sous-traite dans une usine en Turquie, où les conditions de travail sont bien évidemment médiocres. Donc finalement, la main d’oeuvre de votre fringue Hugo Boss payée 700€, n’aura pas coûté plus cher que celle de votre tee-shirt Primark à 5€. Il n’y a que moi que ça dérange ?

Des marques comme Diesel (dont les jeans coûtent la bagatelle de 200€), sont citées dans des rapports peu reluisants : en effet, des femmes n’ayant pas l’âge légal travaillent déjà dans leurs usines … Des enfants, en somme.

J’ai aussi pu constater dans un reportage sur Arte (que je n’arrive pas à retrouver) que certaines chaussures de marques de luxe telles que Prada … Etaient fabriquées en Chine. C’est pareil pour Givenchy et Louis Vuitton … Et en ce qui concerne le prix des vêtements, il n’a pas changé.

 

Que valent les vêtements « Made in Europe » ?

 

Ce qui m’a le plus choquée, c’est qu’en Europe, les droits de l’homme sont aussi bafoués qu’en Chine. Prenez la Bulgarie par exemple, où le chômage est tel que les patrons font signer des papiers aux futurs employés leur interdisant de rejoindre les syndicats ! Les pauses et les congés payés n’existent pas, tout comme au Bangladesh. Les gens ont tellement faim qu’ils accepteraient n’importe quoi pour une poignée d’euros ! (voir le reportage de Vox Pop, le lien est en bas de l’article).

 

L’Europe de l’est serait donc le nouveau tiers-monde …

 

Mais pas que ! Connaissez-vous le « Made in ChinItaly » ? En Italie, les sous-traitants des marques sous-traitent de nouveau à des ateliers clandestins où des « employés » (peut-on vraiment les appeler comme ça?) travaillent pour des sommes dérisoires et dans des conditions médiocres. On en arrive à des absurdités telles que les sous-traitants sous-traitent pour gagner toujours plus d’argent. J’ai trouvé cette info dans le fameux reportage sur Arte que je n’arrive pas à retrouver, mais la blogueuse Annaïs du blog Bon Cheap Bon Genre l’évoque aussi dans un article très intéressant où elle nous explique que le Made in France … N’est pas du tout Made in France ! Une preuve encore que nos marques chéries nous mentent effrontément.

Le site du droit des enfants nous rappelle qu’au Portugal et en Italie, des petites mains travaillent entre 10 et 14h par jour et qu’ils ne gagnent qu’1,50€ par paire de chaussures réalisée alors que celles-ci seront revendues 70$ à l’étranger.

 

Acheter européen n’est donc absolument pas un gage de sûreté.

 

Complétez cette lecture avec des articles qui m’ont beaucoup touchée :

Le témoignage d’une employée du textile

Le Bangladesh est-il la pire usine textile au monde ?

Bangladesh : les leçon du Rana Plaza

Bulgarie : les esclaves du textile (Vox Pop)

Clean Clothes Campaign

 

Je vous invite aussi à regarder Sweatshop, une télé-réalité Norvégienne qui a envoyé des blogueurs mode dans des usines textiles au Cambodge (sous-titre en anglais) !

 

Dans un prochain article, je vous proposerai des alternatives à toutes ces fringues anti-éthiques !

Et vous, que pensez-vous de l’industrie textile ? Saviez-vous tout ça ?

 

A bientôt,

Gala.

21 Comments
  • Zoë

    5 mars 2015 at 20 h 20 min Répondre

    J’ai trouvé ton article passionnant, bien argumenté et plutôt objectif. Bravo !
    Pour ma part, j’ai cessé depuis cet été d’acheter mes vêtements neufs et en boutiques. Je privilégie désormais des sites comme Vinted pour les vêtements d’occasion, et les sites de ventes privées pour les neufs (pour les sous-vêtement, chaussures et accessoires). C’est une manière pour moi de me dire que je ne contribue pas au système de ces « gros » qui s’en mettent plein les poches sur le dos des gens, de manière scandaleuse. De plus, je me sens plutôt fière de porter des vêtements qui étaient voués à dormir dans des placards, voire à être carrément détruits, pour moi c’est un acte responsable et engagé.

    J’ai maintenant hâte de découvrir ton article sur les alternatives à toutes ces fringues anti-éthiques 🙂

    Bien à toi,
    Zoë

    • Gala

      5 mars 2015 at 21 h 22 min Répondre

      Merci beaucoup Zoë 🙂 ! Je trouve ça top de n’acheter que d’occasion ! Qui plus est, tu paies le vêtement à un prix un peu plus « juste » par rapport à sa valeur réelle (même s’il a déjà été porté) ! Que du bon 🙂 !

  • Romane

    5 mars 2015 at 20 h 48 min Répondre

    Bravo pour ton article !
    Depuis que j’ai changé mon alimentation et mon mode de vie, ma façon de voir le monde du textile a également beaucoup évolué. Je n’arrive pas à croire encore qu’au XXIe siécle on puisse traité des humains de la sorte et tout ça en se faisant de l’argent sur notre dos. C’est honteux !
    J’ai hâte de voir la suite de cette article 😉
    Bisous Romane

    • Gala

      5 mars 2015 at 21 h 25 min Répondre

      On est passées par le même cheminement 🙂 ! Je n’arrive toujours pas à comprendre comment on en arrive à tant d’horreurs … Et comment certains font pour dormir la nuit !

  • Aurore Fourchette A Gauche

    5 mars 2015 at 21 h 10 min Répondre

    Merci! C’est un article très complet qui confirme ce dont je me doutais déjà… Je suis d’accord avec toi, consommer des produits qui s’en balancent de l’éthique vis à vis des humains et de l’environnement (je pense au désastre écologique et aux maladies touchant les employés dues aux « usines » de coloration de vêtements en Inde, je crois). Le profit est le seul qui compte pour ces entreprises, pas l’éthique.
    Pour certaines personnes comme moi, s’habiller avec des vêtements respectueux est un luxe qu’ils peuvent pas se permettre. j’ai essayé d’acheter en accord avec mes principes mais je n’ai pas encore trouvé une marque dans mes prix.
    Je suis impatiente de lire ton prochain article sur les alternatives 😉 bises

    • Gala

      5 mars 2015 at 21 h 26 min Répondre

      Oui c’est ça, les employés développent un nombre incalculable de maladies à cause des produits chimiques (et autant dire que les normes ne sont pas respectées) … J’espère que tu trouveras ton bonheur dans mon prochain article 🙂 !

  • Hannao

    5 mars 2015 at 21 h 16 min Répondre

    Hello,

    c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup. J’ai vu il y a quelques temps SweatShop et le reportage de Canal Plus sur H&M.
    Je suis hyper déçue car je fais gaffe à essayer d’acheter Européen, nord américain ou nord africain et de voir que même Made In Italy ou Portugal ne garantie rien, je suis un peu abattue.

    Bonne soirée.
    Hannao

    • Gala

      5 mars 2015 at 21 h 31 min Répondre

      Oui, ça m’a choquée aussi et je partage donc ta déception … C’est frustrant d’essayer de bien faire et de se rendre compte qu’on s’est encore bien fichu de nous ! Peut-être trouveras-tu une solution dans mon prochain article ?

      Je n’ai pas vu le reportage sur H&M mais je vais essayer de trouver ça, merci pour l’info ! Bises !

      • céline

        5 mars 2015 at 22 h 37 min Répondre

        Le reportage sur H & M: https://www.youtube.com/watch?v=vq5Zj9j_B0k
        Quand on commence à mettre le nez là-dedans, y’a de quoi être choquée et découragée en effet… Pour ma part, je n’achète plus de vêtements neufs (sauf sous-vêtements et chaussettes) mais seulement de seconde main.

  • Julie

    5 mars 2015 at 22 h 09 min Répondre

    Ton article est (comme toujours) très intéressant
    L’industrie textile est très triste. Cela fait quelques mois maintenant que je n’achète quasiment plus de vêtements pour une question écologique et pour le côté éthique. Je vais tester un dépôt vente ce weekend, on verra bien si je trouve mon bonheur.
    Comme toi, je ne veux plus acheter de vêtements contenant des matières animales. J’ai hâte de lire ton article sur les alternatives en matières de fringues !

  • Olivia

    6 mars 2015 at 12 h 48 min Répondre

    Coucou Gala,
    Article super intéressant et surtout d’actualité. J’avais regardé quelques reportages sur les conditions de travail des « employés » au Bangladesh notamment et c’est vrai que ça fait froid dans le dos, pareil pour la Chine bien entendu. Le pire c’est que quand on pense acheter des articles d’une marque un peu plus éthique on est quasiment sur de découvrir que finalement elle sous-traite à des sous-traitant qui eux mêmes sous-traitent et ainsi de suite… Si bien qu’on ne sais plus vraiment qui fabrique quoi et que même la marque ne sais plus qui produit ses articles. Je ne sais pas s’il sera un jour possible d’avoir un mode de vie qui n’a aucun impact négatif sur les animaux, les personnes et la planète… Si j’avais un budget plus important niveau vêtements, je ferrais bien sur beaucoup plus attention. Je pense aux marques comme Ekyog qui ont l’air vraiment éthiques, qu’en penses-tu ? Maintenant, je me contente d’acheter quand j’en ai vraiment besoin en faisant bien sur attention à ce qu’il n’y ait aucune matière animale mais les prix des marques éthique me freine beaucoup je l’avoue. J’aimerais vraiment acheter plus de vêtements d’occasion mais je n’ai jamais vu de boutique de ce genre vers chez moi. J’a hâte de voir les alternative que tu nous propose ;).
    Bises !

  • Milounette

    7 mars 2015 at 10 h 44 min Répondre

    Bonjour Gala,
    Bravo pour cet article courageux. Ces questions de conditions de production de nos textiles (pour faire large) m’interpelle depuis peu. Comme toi, je suis mal à l’aise avec cette question car j’ai conscience d’être loin d’être irréprochable sur la question. SI j’ai toujours su plus ou moins que les conditions de travail des ouvriers du textiles étaient déplorables, je n’en avais pas vraiment pris conscience. J’ai vu Sweatshop et j’avoue que cela n’a fait que renforcer ma méfiance… Malheureusement, je ne suis pas sûre d’avoir des alternatives : pour l’instant, j’ai pris le parti d’arrêter d’acheter des vêtements, et quand c’est vraiment indispensable, les acheter d’occasion…. Du coup, j’attends avec impatience ton prochain article sur les alternatives éthiques. A bientôt.

  • Salycile

    7 mars 2015 at 12 h 07 min Répondre

    Article très intéressant, ça calme un peu… C’est à se demander comment s’habiller sans faire de mal à qui que ce soit… C’est triste de se dire que, juste pour s’enrichir un peu plus, des gens profitent d’autres personnes sans se préoccuper ni de l’environnement, ni des animaux, ni des humains. Vraiment triste le monde actuel…

  • Eleama O.

    7 mars 2015 at 20 h 25 min Répondre

    Hâte de lire l’article sur les alternatives ! Je suis justement en pleine recherche en ce moment après avoir vu Sweatshop… Et ton article remet les idées en place…

  • Myriam

    9 mars 2015 at 9 h 35 min Répondre

    Ton article est très bien écrit. Les arguments sont là et même si je ne me pose pas toutes les questions quand j’achète un vêtement, je te rejoins sur pas mal de point.

    Myriam

  • Alice

    9 mars 2015 at 12 h 10 min Répondre

    Bravo pour cet article! Je n’achète moi-même plus de vêtements (ni de linge de maison ni d’objets) faits en Asie. Par contre je me permettais d’acheter des articles faits en Europe ou en Turquie (sauf les jeans dont les méthodes de fabrication sont extrêmement toxiques et dévastatrices en Turquie notamment) et tu viens donc de définitivement mettre fin à mon renouvellement (déjà maigre) de vêtements. C’est mon banquier qui va être content !
    Conclusion, il nous reste l’achat de produits faits main vendus par les personnes les ayant fait, du style Etsy (où je ne pense pas qu’acheter un produit fait en Asie soit safe non plus la plupart du temps, d’ailleurs) et se mettre à la couture nous-même. Ce qui me semble une bonne idée parce qu’en plus c’est sur-mesure, en revanche extrêmement chronophage. Est-ce que tu sais ce qu’il en est du tissu, du coup ? J’ai bien peur que les conditions soient à peu près les mêmes. C’est le serpent qui se mord la queue…
    Ps : tu as majoritairement parlé d’employéEs mais les conditions sont les mêmes pour les hommes.
    Ps 2 : est-ce que tu as entendu parlé de la marque FairPhone, de téléphones fabriqués dans des conditions éthiques ? Dans ce cas, je pense qu’il peut s’agir d’une bonne alternative mais un problème reste et restera, j’en ai bien peur, ils utilisent Androïd il me semble et ça revient donc malgré tout à financer cette entreprise… De la difficulté d’être éthique…..
    J’attends avec impatience ton article sur les alternative!
    Alice.

  • Jenna

    9 mars 2015 at 18 h 46 min Répondre

    Hello Gala,

    Excellent article comme toujours (je viens seulement d’avoir le temps de le lire!), avec un gros travail derrière, ça se sent !
    Tu documentes toujours très bien et tu poses tes mots de façon constructive et délicate. Alors bravo.
    Je partage ton opinion !

  • Elaine

    11 mars 2015 at 8 h 27 min Répondre

    Super article comme souvent 🙂
    Je suis également très sensible à cette cause, et étant jeune styliste, ça me pose d’autant plus de problème pour trouver une boîte où travailler qui soit blanche comme neige !
    Je ne suis pas non plus irréprochable, mais comme beaucoup ici, j’ai fortement réduit ma consommation et j’essaie de redoubler de vigilance quant à la provenance de ce que j’achète. Acheter moins mais mieux en somme. Même si parfois on se fait quand même avoir (je pense à American Vintage que je pensais produit en France… Bah non en fait ! Ou encore des marques qui jouent à fond là-dessus, à la limite de la pub mensongère, et ne m’en déçoivent qu’encore plus).

    Bon, et puisque c’est le sujet, j’en profite pour faire ma pub ^^ Je suis créatrice de lingerie, je me lance à peine, mais je fais tout moi même et j’apporte un très grand soin au choix de mes matières et de mes fournisseurs 😉

  • BIAUX

    10 juin 2015 at 13 h 52 min Répondre

    Bonjour,

    Excellente prise de conscience ! Dommage pour l’élection de Miss Bio 2015 elles ont choisis le Prosélytisme Végan !
    Ne lâchez rien, votre démarche est la bonne, car le nihilisme ne mène à rien qu’à la dictature.

    Pour vous aidez, voici un lien, une pétiton en lien avec le RANA PLAZA, qui a du éveiller en vous cette prise de conscience de l’abomination de la Mode, à vous de voir : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/rana-plaza-bhopal-erika-halte-impun-903.html
    Il y a la revue Femmes d’ici et d’ailleurs : https://www.facebook.com/pages/Femmes-ici-et-ailleurs/414033732009247
    Ou encore l’association Peuples solidaires : http://www.peuples-solidaires.org/?gclid=CjwKEAjwwN-rBRD-oMzT6aO_wGwSJABwEIkJesbgTakucSFUF4Rcua_FhioHQNb03P3F7esWk0rq3BoCs_jw_wcB

    Avec tout ceci, vous aurez quelques éléments de réponse.
    J’en ai d’autres, plus ciblés, si vous le voluez.
    Bonne journée
    Vive les Femmes, quand elles le sont !

  • Laura

    15 juin 2015 at 11 h 06 min Répondre

    Super article! Ça faisait un petit bout de temps que je cherchais un article de ce genre. Après m’être tournée vers les cosmétiques bio, ma façon d’acheter des vêtements me posait également problème. Je trouve ton article très complet et instructif!
    Merci beaucoup!

  • Magali

    29 septembre 2015 at 13 h 16 min Répondre

    Article génial!
    C’est justement pour pouvoir proposer une alternative que mon compagnon et moi-même avons lancer notre eshop à notre retour de tour du monde.
    Nous y utilisons la mode pour faire connaitre des situations vécues à travers le monde par certaines ethnies ou groupes d’individus. Nous souhaitons également protéger des traditions artisanales ou soutenir des projets sociaux. De plus, pour chaque achat, nous nous engageons à planter un arbre dans un pays touché par la déforestation massive grâce au programme de Planète Urgence!

Post a Comment