Gala's blog | Les tampons sont-ils dangereux ?
3382
post-template-default,single,single-post,postid-3382,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Les tampons sont-ils dangereux ?

Depuis un moment maintenant, je mange bio. Mais je me suis rendue compte que c’était loin d’être suffisant pour éviter les pesticides et autres produits chimiques. J’ai découvert que de nombreux produits toxiques étaient eux aussi présents dans mes cosmétiques. J’ai donc remplacé ces cosmétiques traditionnels par des produits naturels et issus de l’agriculture biologique.

Pour autant, il y a quelque chose que je n’ai pas changé et dont je n’aurais pas soupçonné les méfaits. Il s’agit d’un petit cône que l’on achète tous les mois et dont on ne pourrait plus se passer, qui nous a changé la vie le jour où on l’a découvert. Grâce à lui, on n’est plus privée de piscine pendant une certaine période du mois. On l’achète sans se poser de questions… Heureusement qu’il est là … C’est bien sûr, le tampon.

Le tampon, nocif pour la santé ? C’est du délire ? Hé bien non, pas du tout. Je ne me serais absolument pas doutée de ce dont il était capable si je n’étais pas tombée sur un article, un peu par hasard, en parcourant un blog. Je cherchais une alternative aux tampons, mais d’un point de vue économique. Parce que ça m’agaçe de mettre autant d’argent là dedans. Je me suis ainsi rendue compte que non seulement, le tampon est très mauvais pour la planète, qu’il est testé sur les animaux (???) et qu’en plus il est terriblement nocif pour le corps.

tampons_dangers
 

 

Les tampons : douceur toxique

 

Les femmes ayant en moyenne 5 jours de menstruations par mois durant 38 ans, celles-ci utiliseront environ 11400 tampons au cours de leur vie ! Un chiffre assez conséquent qui me conforte dans l’idée que les tampons ne sont pas écologiques. Au delà de cet aspect écologique, il y a donc celui de notre santé. Car le processus de fabrication des tampons fait appel aux substances toxiques les plus dangereuses pour la santé.

La marque Tampax, se voit donc utiliser un mélange de viscose et de coton cultivés de manière conventionnelle, pour fabriquer ses tampons. Rien d’alarmant jusque là. Mais quand on sait que 31,8 tonnes de pesticides sont pulvérisés sur 14,4 hectares de coton chaque années aux Etats-Unis … Ou encore que le viscose est fabriqué grâce à la pulpe de bois, qui lors de son processus de conversion utilise une centaine de produits chimiques… Ca laisse à réfléchir sur la qualité de nos tampons.

Pour faire simple, le chlore utilisé pour le blanchiment des tampons est l’élément le plus nocif dans notre protection hygiénique. En effet, ce procédé créé des hydrocarbones chlorés, un groupe de produits chimiques très dangereux. Parmi ces derniers, on retrouve la dioxine. La dioxine est très dangereuse pour notre santé. Après de nombreuses plaintes, le chlore a été remplacé par du dioxyde de chlore, censé ne plus produire de dioxine. Le problème, c’est que ce n’est pas le cas. Si ce procédé réduit la quantité de dioxine, elle ne l’élimine pas complètement. Il y a donc toujours des traces de dioxine dans nos tampons.

Ce qui est dangereux, ce n’est pas tant la quantité de dioxine présente dans nos tampons, c’est le simple fait qu’elle soit là.

Selon l’OMS, « Les dioxines sont très toxiques et peuvent provoquer des problèmes au niveau de la procréation, du développement, léser le système immunitaire, interférer avec le système hormonal et causer des cancers. Une exposition brève de l’homme à de fortes concentrations en dioxines peut entraîner des lésions dermiques, comme la chloracné (ou acné chlorique), la formation de taches sombres sur la peau et une altération de la fonction hépatique. L’exposition de longue durée s’associe à une dégradation du système immunitaire, du développement du système nerveux, du système endocrinien et des fonctions génésiques. Le CIRC l’a classée dans les «cancérogènes pour l’homme». En revanche, elle n’altère pas le patrimoine génétique et, en deçà d’un certain niveau d’exposition, le risque cancérogène serait négligeable. »

D’accord, mais alors qu’en est-il pour des tampons que l’on porte 5 jours par mois, pendant 38 ans ? Certaines études Suédoises ont ainsi fait le rapprochement entre les tampons contenant de la dioxine et l’augmentation de cancers du col de l’utérus.

 

Le danger des tampons : s’il n’y avait que la dioxine

 

Bien sûr, la dioxine n’est pas la seule substance chimique présente dans nos tampons. Il y a aussi des désodorisants et des parfums synthétiques pour lutter contre les odeurs. Mais aussi des amplificateurs d’absorption. Et en lisant ça, on se dit que ces produits chimiques ne doivent pas être présents que dans les tampons. Il faut donc savoir que les cotons, coton-tiges, serviettes et papier hygiéniques ne dérogent pas à la règle. Et que ces produits chimiques sont aussi présents dans les couches pour bébé.

Les fibres de viscose synthétique présentent elles aussi des dangers pour la santé. Des études ont montré que ces fibres sont à l’origine du syndrome des chocs toxiques. Les fibres de viscose synthétique sont abrasives pour la paroi vaginale. Elles peuvent aussi provoquer des ulcérations, qui amplifient les risques de contracter une MST.

 

Je ne veux plus de tampons à la dioxine

 

C’est finalement très simple de remplacer les tampons conventionnels. On peut avant tout opter par des tampons composés à 100% de coton bio. On les trouve dans les supermarchés bio. Ils ne sont pas plus chers que les tampons de grande surface. J’en ai même acheté des moins chers !

Il existe aussi la coupe menstruelle. Il s’agit d’une coupe qui va retenir les flux plutôt que de les absorber. On la vide environ toutes les 8 heures. Elle est très confortable et pratique. Et surtout, on la garde plusieurs années ! Il existe de nombreuses marques. Lamazuna et Mooncup sont vegan, les autres je ne sais pas : Fleurcup, Meluna…

Heureusement, il existe des alternatives ! Dont la cup menstruelle qui est beaucoup plus pratique que les tampons au final…

Sources : Village Voice, OMS, La Quotidienne France 5

 

14 Comments
  • Estelle

    17 février 2014 at 21 h 05 min Répondre

    J’ai opté pour la coupe depuis presque 1 an et j’en suis plus que satisfaite! Moins de déchet, moins de dépenses, et surtout: moins de soucis de ce côté là! La coupe c’est la vie!

    • Gala

      18 février 2014 at 11 h 20 min Répondre

      C’est ce que toutes les filles qui l’ont essayée disent … Ca semble être bien plus pratique !! Quand on voit toutes les horreurs que peuvent nous apporter le tampax … Ca me parait être la solution idéale !

  • Manon-sixthematique

    17 février 2014 at 22 h 48 min Répondre

    Wow en effet j’étais loin de me douter de tout ça! Mais la coupe je sais pas, j’arrive pas à m’y mettre…

    • Gala

      18 février 2014 at 11 h 26 min Répondre

      Le tampon bio est une bonne alternative dans ce cas ! Peut-être que tu t’y mettras, je comprends tes réticences ! La 1ère fois que j’en ai entendu parler je me suis demandé ce que c’était que ce truc ! Et je me suis dit que c’était trop bizarre pour moi … Maintenant, ça me semble être bien mieux que les tampons ! Entre bizarre et toxique … Le choix est vite fait 🙂 !

  • Ta3mam

    18 février 2014 at 6 h 39 min Répondre

    Le syndrome du choc toxique m’a toujours fait flipper. Mais la coupe, je t’avoue que ça ne me tente pas des masses !

    • Gala

      18 février 2014 at 11 h 41 min Répondre

      Je ne connaissais même pas le syndrome du choc toxique… Pendant des années j’étais exposée à ça sans m’en rendre compte ! Si tu ne veux pas de coupe, tu peux toujours utiliser les tampons bio (quasiment au même prix). Mais la coupe a l’air pas mal quand même ! J’ai lu beaucoup d’avis plus que positifs là dessus ! Bisous !

  • Illyria

    18 février 2014 at 10 h 45 min Répondre

    Merci pour cet article, j’étais vraiment très très loin de soupçonner que nos tampons et serviettes pouvaient être toxiques… C’est triste cet environnement ultra pollué et chimique dans lequel on vit, enfin bon.

    • Gala

      18 février 2014 at 11 h 44 min Répondre

      Je m’étais déjà vaguement posé la question pour les serviettes hygiéniques avec l’histoire des anti-odeurs … Mais tout ça, je ne m’en doutais absolument pas ! Je suis d’accord avec toi, c’est bien triste … Surtout qu’on n’a pas besoin de polluer autant et surtout pas besoin de produits chimiques ! Bisous !

  • Natasha (Échos verts)

    18 février 2014 at 16 h 26 min Répondre

    C’est en cherchant à adopter des alternatives plus saines et écologiques et à produire moins de déchets dans la salle de bains il y a quelques mois que j’ai adopté la coupe dont je suis entièrement satisfaite!

    • Gala

      18 février 2014 at 22 h 14 min Répondre

      Encore un avis positif sur la coupe ! Décidément 🙂 !

  • Einalem

    19 février 2014 at 0 h 21 min Répondre

    Perso, le simple fait de lire « risque de choc toxique » sur la notice des tampons ça me fait peur. Après je n’en porte pas, mais je me doute bien que les serviettes ne sont pas meilleures, d’ailleurs celles « parfumées » m’irritent, et le problème c’est que parfois il est très difficile d’en trouver des « neutres ». Pour remplacer le coton démaquillant, il suffit d’acheter de la polaire et de couper dedans des rectangles ou carrés, en plus ils sont lavables 😉

    • Gala

      19 février 2014 at 18 h 12 min Répondre

      Oui, c’est flippant pour moi aussi maintenant que je sais ! C’est difficile d’en trouver des neutres dans les grandes surfaces, mais je pense (j’espère) que ça doit être plus facile en magasin bio ! Merci pour l’idée des cotons démaquillants homemade, j’ai vu ça il y a peu de temps je trouve ça super ! J’avais complètement oublié 🙂 ! Bisous !

  • silecee

    22 février 2014 at 13 h 26 min Répondre

    Dingue… il faut vraiment de méfier de tout. J’avais déjà entendu parler de la cup. J’essaierai à mon retour en France !

    • Gala

      24 février 2014 at 19 h 01 min Répondre

      Oui, il faut penser à tout … La cup est une alternative qui semble avoir beaucoup de points positifs 🙂 ! Bisous !

Post a Comment