Gala's blog | Tout sur la culotte menstruelle
14177
post-template-default,single,single-post,postid-14177,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Tout sur la culotte menstruelle

Depuis quelques mois, je teste la culotte menstruelle. Cette protection périodique permet de remplacer ou compléter d’autres protections de façon saine et écologique. Je l’ai définitivement adoptée et je vais vous dire pourquoi je l’aime autant !

Culotte menstruelle Fempo

 

Petit topo santé et écologique sur les protections hygiéniques

 

Avant tout, revenons sur les chiffres et les inconvénients des protections hygiéniques classiques. Une femme utilise environ 11400 tampons au cours de sa vie. Ces tampons, qui ne sont pas forcément biodégradables, contiennent des produits toxiques qui ont un impact, tant sur notre santé que sur notre environnement. En effet, les matières premières qui permettent de fabriquer un tampon font appel à de nombreuses substances toxiques qui sont en contact direct avec nos muqueuses : pesticides pour cultiver le coton, produits chimiques utilisés lors du processus de conversion de la pulpe de bois en viscose et enfin, la dioxine produite par le processus de blanchiment au chlore ou au dioxyde de chlore.

Vous retrouverez plus d’informations sur le sujet dans mon article « Les tampons sont-ils dangereux ?« .

 

Qu’est-ce que la culotte menstruelle ?

 

La culotte menstruelle lavable est une protection périodique qui se rapproche le plus de la serviette lavable. En effet, c’est une culotte qui est renforcée au niveau des pertes menstruelles afin de les absorber et de nous « protéger ».

La culotte menstruelle est lavable et donc réutilisable, cela en fait un atout écologique conséquent ! Plus besoin de jeter des centaines de milliers de tampons et / ou serviettes qui polluent la planète.

Par ailleurs, la culotte menstruelle se compose de différents matériaux en fonction de la marque. En ce qui concerne les culottes Fempo (celles que j’ai), le tissu absorbant est en bambou qui a des propriétés hyper absorbantes et anti-odeur, quant à la doublure, elle est en coton.

 

Pourquoi j’ai adopté la culotte menstruelle

 

J’ai adopté la culotte menstruelle suite à quelques petites mésaventures avec la cup : je me suis retrouvée à des festivals à devoir la changer alors que j’étais dans un environnement peu hygiénique et depuis quelques temps, j’avais des fuites. Et je ne vous cache pas que toutes ces histoires de syndrome du choc toxique ont eu raison de moi. Je souhaitais donc une alternative qui soit écolo, aussi pratique mais que je n’aie pas besoin de faire entrer en contact avec mes muqueuses ! La culotte menstruelle m’est donc apparue comme étant un choix intéressant à tous les niveaux.

Aujourd’hui, je la porte de cette façon :

  • Si je suis chez moi : les deux premiers jours (où mes flux sont abondants), j’essaie de pratiquer le flux instinctif. Si ça fonctionne, je n’utilise qu’une seule culotte, si je me loupe, je peux utiliser jusqu’à deux culottes, je la change environ vers 17h. Je porte le shorty le premier jour car il me semble être plus absorbant. Ensuite, une seule culotte par jour est amplement suffisante.
  • Si je suis à l’extérieur : les deux premiers jours, je porte ma cup entre 4 et 6h max le matin, ensuite je la vide et la culotte prend le relais. Les jours suivants, une culotte est suffisante.

Je possède aujourd’hui 5 culottes et ça me permet de tenir un cycle en réalisant une machine. Je pense que 2 de plus me permettront de ne pas avoir à me soucier de mes machines !

 

Culotte menstruelle Fempo

 

FAQ spéciale culotte menstruelle

 

Combien de temps puis-je la porter ? Y a-t-il des risques de fuites ?

Il n’y a pas de risques de « fuites », mais en effet, comme avec toute protection hygiénique si on la porte trop longtemps, la culotte peut « déborder ». Je me suis testée au début afin de savoir combien de temps je pouvais la garder sans avoir d’incident de tâche. La culotte tient en moyenne 12h, mais honnêtement, c’est propre à chaque femme ! Une femme qui a un stérilet par exemple, devra en changer plus souvent qu’une femme sans. Mais dans tous les cas, la culotte peut absorber une grande quantité de sang. J’ai « maîtrisé » la culotte au bout de deux cycles, ça ne demande pas un temps d’adaptation énorme.

D’après Fempo, en moyenne, une culotte se garde entre 5 et 7 ans, en fonction de l’utilisation qu’on en a ! La culotte sera toujours efficace mais elle s’usera comme une culotte classique.

 

Comment je l’entretiens ? Va-t-elle tâcher mes autres vêtements dans la machine ?

La culotte Fempo se lave à 30° en machine. Lorsque je retire ma culotte, je la rince à l’eau froide et je l’essore afin de faire « dégorger » tout le sang avant de la mettre en machine. Je n’ai déploré aucun problème de tâches sur mes autres vêtements. C’est comme avec n’importe quelle tâche au final, ça ne se transfère pas !

 

A-t-on l’impression de porter une couche ? Voit-on la culotte à travers les vêtements ?

Au début, j’ai eu l’impression de porter une couche avec le shorty (mais pas la culotte) alors que j’avais l’habitude des serviettes hygiéniques. J’en ai discuté avec d’autres amies qui les ont testées et elles n’ont pas du tout eu cette sensation, je suis l’exception qui confirme la règle apparemment ! Je pense que, comme pour tout, c’est propre à chacune. La culotte fait moins de 2 mm d’épaisseur donc c’est très raisonnable. Et je vous rassure, la sensation se fait vite oublier, je trouve même les culottes très confortables (bien plus que des lingettes, la cup et ne parlons même pas des tampons). Par ailleurs, la culotte ne se devine pas à travers les vêtements. Il peut y avoir une légère marque de la culotte avec les vêtements les plus fins mais comme avec n’importe quel sous-vêtement ! En tous cas moi, ça ne m’a pas choquée (et c’est une chose à laquelle je fais attention).

 

Y a-t-il des problèmes d’odeurs ?

Personnellement je n’en ai pas, mes amies non plus, mais encore une fois, je ne vais pas vous promettre que ce sera pareil pour vous. Les vertus du bambou sont anti-odeur mais il n’empêche qu’au bout de 12h, c’est possible que ça sente un peu. Moins qu’avec une serviette classique, mais tout de même, c’est envisageable.

 

Peut-on porter la culotte la nuit ?

Oui et c’est surtout là qu’elle est la plus intéressante car il n’est pas conseillé de porter de protection « internes » la nuit. Avant, je mettais une culotte noire et je dormais avec un linge sous mes fesses. Ca faisait l’affaire mais ce n’était pas non plus hyper pratique : en plus je bouge beaucoup la nuit donc souvent, le linge n’était plus du tout en place le matin. La culotte menstruelle m’a donc beaucoup « soulagée » à ce niveau là. En plus, je n’ai jamais eu de soucis de tâches sur les draps et plus besoin de courir aux toilettes comme une tarée le matin quand je me lève !

 

Y a-t-il des sensations d’humidité ? A-t-on l’impression de « baigner dans son sang » ?

Non, il n’y a pas de sensation d’humidité car le tissu absorbe le sang très rapidement heureusement. Donc on n’a pas la sensation de mariner pendant 12h dans son sang, promis ! En revanche, quand on a été habituée à la cup et aux tampons pendant des années, ça peut faire bizarre au début de sentir de nouveau le sang couler, ça peut être perturbant. Mais comme pour tout, on s’y fait très vite !

 

L’investissement dans les culotte menstruelle est-il élevé ?

Tout dépend bien évidemment du nombre de culottes que vous souhaitez acheter. Mais oui, il faut compter entre 100 et 150€ pour avoir une panoplie complète pour 7 ans. C’est plus cher que la cup qui coûte elle 30€ et qui a une durée de vie de 10 ans, mais c’est beaucoup plus économique que de devoir acheter des tampons et serviettes tous les mois : à raison de 5€ de dépenses dans des protections hygiéniques par mois pendant 7 ans, le budget s’élève à plus de 400€. C’est donc un investissement qui n’est pas négligeable, en revanche, il peut vitre être rentabilisé en fonction des protections que vous utilisiez avant !

 

Y a-t-il des culottes grandes tailles ? Comment taille la culotte ?

Pour ce qui est de la marque Fempo, les tailles vont du 34 au 48 et vont bientôt aller jusqu’au 52 ! Personnellement, je fais un 34/36, cela dépend des marques. J’ai donc préféré prendre du 36 pour être bien à l’aise et que la culotte ne me serre pas et ne me gêne pas. C’est nickel ! Je vous conseille de prendre votre taille habituelle, et si vous êtes entre deux tailles, de prendre celle au dessus pour être bien à l’aise.

 

Peut-on utiliser la culotte menstruelle pour les fuites urinaires et le retour de couche post partum ?

Oui, la culotte menstruelle peut être utilisée pour les fuites urinaires légères et le retour de couche. Comme pour les règles, il faut se tester un peu avant de trouver son rythme !

 

Est-ce que je recommande la culotte menstruelle ?

 

Oui, mille fois oui ! Il y a des inconvénients, c’est sûr, comme avec n’importe quelle protection, mais c’est pour l’instant, celle qui m’a le plus séduite et qui présente le plus d’avantages par rapport à mes besoins. Au départ, je n’étais pas hyper sécu quand je sortais et je portais systématiquement un pantalon ou une jupe foncés, le temps de m’y habituer. Mais elle m’a soulagée la nuit et dans de nombreuses occasions qui me posaient problème. J’aurais vraiment beaucoup de mal à m’en passer aujourd’hui et à repasser à d’autres protections. Comme je le disais plus haut, je la couple de temps en temps avec la cup, mais c’est tout ! Et elle est parfaite en fin de cycle quand on a encore quelques pertes mais pas de quoi mettre un tampon ou porter sa cup. En bref, j’ai définitivement adopté la culotte menstruelle !

Du côté de la marque, je me suis tournée vers Fempo car c’était, au moment où j’ai découvert la marque, la seule petite frenchie à ma connaissance et j’aime beaucoup ses créatrices avec qui j’ai eu le plaisir d’échanger à de nombreuses reprises !

 

Et vous, la culotte menstruelle ça vous tente ?

Si vous avez d’autres questions auxquelles je n’aurais pas répondu, n’hésitez pas à me les poser en commentaires et je les ajouterai à ma FAQ !

 

♥ Pour me suivre au quotidien, abonnez-vous à mon compte Instagram ♥

 

Cet article vous a plu ? Twittez et partagez !

Article sponsorisé

9 Comments
  • Laurana

    28 novembre 2018 at 19 h 38 min Répondre

    Je découvre pour la première fois l’existence de ces culottes menstruelles, alors que je connaissais la cup et les serviettes hygiéniques zero waste. Donc merci pour cet article et cette découverte!

  • Elodie

    28 novembre 2018 at 20 h 46 min Répondre

    Quel timing, j’ai reçu aujourd’hui mes 2 premières culottes menstruelles FEMPO ! J’utilise depuis 2 ans la coupelle menstruelle mais associée les premiers jours à des serviettes jetables bio car ça pouvait déborder et j’ai eu quelques fuites. Depuis 2 mois, j’ai essayé de remplacer les serviettes jetables par des serviettes lavables. Je trouve que ça fonctionne très bien, mais avec des culottes, pas de risque que la protection ne bouge ! A tester lors de mes prochaines règles 🙂 Merci pour ton article très détaillé et plein d’infos !

  • DreammyKitten

    28 novembre 2018 at 22 h 45 min Répondre

    J’ai commandé un shorty il y a une semaine et demie et j’ai hâte de le recevoir j’ai toujours eu du mal avec les serviettes et les tampons me font très mal (je pleurais à chaque fois) donc j’ai hâte de voir le résultat !

  • chicasderevista

    29 novembre 2018 at 11 h 36 min Répondre

    Ton article est vraiment très intéressant ! C’est vrai qu’on en entend beaucoup parlé ces derniers temps. Je n’en ai pas encore utilisé, mais je serais curieuse de tester et d’arrêter d’acheter tous les mois ! C’est un bon investissement sur le long therme en tout cas 🙂

  • Mathiilde

    29 novembre 2018 at 12 h 40 min Répondre

    Merci pour ce retour bien complet !! Moi je pense y passer mais il me reste à sauter le pas ! Ce qui me fais peur c’est le nettoyage ? Il y a juste a rincer et mettre à la machine ? Je suis au travail toute la journée..
    Merci !!! 🙂

  • caroline

    29 novembre 2018 at 17 h 08 min Répondre

    j’utilise des serviettes lavables pour le moment mais cela fait quelques mois que je lorgne sur ces FEMPO 🙂
    j’avais auparavant vu la marque américaine dont j’ai oublié le nom et juste après j’ai découvert cette marque française dont j’entends désormais beaucoup parler!
    je vais demander des culottes menstruelles au père noël :p

  • Promenade Minimaliste

    29 novembre 2018 at 23 h 51 min Répondre

    J’avais découvert le concept il y a plusieurs mois et acheté ma 1ère de marque américaine : Thinx. Déja hyper convaincu et quand j’ai entendu parler de cette nouvelle marque francaise je me suis empressée d’en commander et elles sont encore mieux 😀

  • m-a lavigne

    2 décembre 2018 at 22 h 01 min Répondre

    Je voulais justement regarder ce genre de culotte pour les fuites urinaires n’ayant plus de menstruation (youppi!) Mais vous savez que le bambou est une plante envahissante et que la culture commence à prendre la place de d’autres cultures? Savez-vous aussi que pour travailler le bambou pour le faire devenir une fibre pour le tisser, c’est avec des produits chimiques et une grosse quantité d’eau? Il n’y a peut-être pas d’herbicide, de pesticide pour la culture mais tout le reste est aussi polluant que pour le coton!
    Est-ce qu’il y a des culottes en chanvre? le traitement du chanvre est moins polluant!
    Merci

  • Vegetotem

    4 décembre 2018 at 16 h 27 min Répondre

    Merci pour cet articlr très intéressant 🙂
    Je suis adepte de la cup depuis plusieurs années mais ça me tente d’essayer la culotte.
    Surtout pour la nuit et le fin de cycle.
    Je n’ai aucun problème avec la cup mais comme toi le syndrome de choc toxique me travaille un peu
    Bonne journée 🙂

Post a Comment