Gala's blog | Voyager seul.e : une aventure incroyable !
14516
post-template-default,single,single-post,postid-14516,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Voyager seul.e : une aventure incroyable !

Voyager seule est une idée que j’ai dans la tête depuis un petit moment, mais je n’avais encore jamais eu l’occasion de le faire. Et puis en rentrant de vacances cet été, j’ai eu envie de me lancer : personne pour partir avec moi, envie de me prouver quelque chose ! Je vais vous raconter où, quand, comment je suis partie, pourquoi et ce que ça m’a apporté !

 

Mon voyage seule à Lanzarote en vidéo

 

Je commence cet article par une petite vidéo de mon voyage, en espérant avoir réussi à vous transmettre toutes les good vibes de Famara ! Parce que des bonnes énergies, ici, il y en a ! C’est d’ailleurs pour ça que j’aime autant cet endroit et que je m’y sens si bien. J’ai eu la chance d’atterrir dans un surfcamp très sympa, Lanzasurf, ce qui a rendu mon voyage encore plus chouette !

 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Gala (@galasblog) le


 

 

Voyager seule : dans quel endroit ?

 

J’ai choisi Lanzarote parce que c’est une île que j’aime énormément, un de mes endroits préférés au monde. Comme je vous le disais, cette île a de belles vibrations, de bonnes énergies et je m’y sens très bien. D’ailleurs, dans mes rêves les plus fous, je m’y installerais bien quelques temps ! J’ai plus précisément choisi Famara parce que c’est un petit village presque familial, où tout le monde connait tout le monde et où il règne une atmosphère très bienveillante. C’est ce que j’avais ressenti la première fois que j’y suis allée et après y avoir passé deux semaines, je peux vous le confirmer ! J’ai eu envie d’y aller parce que je connaissais déjà l’endroit et je savais que ce serait plus simple de trouver mes marques là-bas, je ne partais pas dans l’inconnu. J’ai choisi un surfcamp parce que je connais un peu l’ambiance et je sais que ça me plait. Et puis niveau budget, c’est + intéressant vu qu’on ne partage les frais avec personne, le surfcamp est très abordable … Bref, j’avais envie d’apprendre le surf, de faire du yoga … De vivre à la cool ! D’ailleurs, je précise que je ne suis pas en vacances, je travaille en tant que freelance ! Tant que j’ai mon ordi et une connexion wifi, je suis parée. Donc le programme, c’est de travailler une partie de la journée et de filer à la plage, faire mes activités, dans l’après-midi : je pourrais m’y habituer 😁 !

 

Voyager seule : un apprentissage sur soi

 

Les personnes que j’ai rencontrées voyagent presque toutes seules, depuis plus ou moins longtemps. D’ailleurs, j’ai été surprise de constater qu’il y a beaucoup plus de femmes qui voyagent seules que d’hommes (ils partent plus en groupes), j’ai trouvé ça génial ! Bref, voyager seule, c’est un apprentissage sur soi et je suis ravie de l’avoir fait. J’ai l’impression que je peux tout faire désormais, que je ne dois rien à personne et je sais que je peux compter sur moi et me débrouiller. La seule question que j’ai à me poser c’est : qu’est-ce que J’AI ENVIE de faire ? Sans compromis aucun. Ça peut paraître stupide mais au final, je me rends compte que je ne m’étais jamais vraiment posé la question. J’ai tellement l’habitude de vivre entourée, je ne suis que rarement seule, donc au final, je m’adapte toujours un peu aux autres. Cela m’a permis de réaliser ce que j’aimais vraiment, de connaître mon rythme à moi. Être seule, c’est aussi des moments un peu compliqués, de remise en question notamment. Les moments où l’on se retrouve face à soi-même sont les plus difficiles (et quand ça arrive pendant la pleine lune, je vous raconte pas le bordel !) mais ce sont aussi les plus intéressants, les plus épanouissants. On en sort grandi, on se construit de la façon qui nous correspond le plus … Bien sûr, on peut aussi faire ça chez soi. Mais en voyage, tout ce que l’on vit est plus fort, les sensations se démultiplient, c’est donc encore plus impressionnant ! Le plus important je crois, c’est de lâcher prise, de laisser venir les choses à soi, et tout est plus fluide, tout se passe comme ça doit se passer.

 

 

Voyager seule : les belles rencontres

 

Voyager seul.e, c’est s’ouvrir au monde ! On est plus enclin à faire des rencontres lorsque l’on est seul.e : les gens viennent plus facilement à nous et on va plus facilement vers eux. Les personnes que j’ai rencontrées au surfcamp sont toutes aussi passionnantes les unes que les autres. On ne rencontre pas les gens par hasard et ils m’ont tous apporté quelque chose d’important … Des réflexions, de l’inspiration, des histoires et des parcours de vie incroyables, mais surtout, surtout : des bons moments ! J’aime ces moments. Je vis pour ces moments. Ils sont bien souvent éphémères, mais c’est ce qui les rend si précieux, je crois. C’est ce qui rend les choses plus belles, aussi intenses. 

 

Voyager seule : accepter la solitude

 

J’ai toujours eu peur de la solitude, je l’ai toujours associée à quelque chose de négatif. Me retrouver seule, c’était comme avoir loupé quelque chose d’une certaine façon. C’est assez drôle quand j’y réfléchis aujourd’hui, je pense tout à fait l’inverse. Désormais, être seule est presque un but en soi ! Mais j’ai besoin d’y aller par étapes, je partais de loin et je ne pouvais pas me jeter dans la gueule du loup comme ça … Baby steps ! Je ne partirai pas solo en trek au Népal demain ! Il faut savoir s’écouter, je sais que je ne suis pas encore prête pour ce genre d’expérience alors que d’autres n’auront aucun souci pour le faire facilement. Et c’est ok, on a tous des motivations différentes, des capacités différentes ! On est tous à des moments différents de notre évolution et on va chacun à notre rythme, il faut s’écouter et se respecter.

 

Pour conclure …

 

Ma façon d’appréhender la vie est un peu différente de ce que j’ai l’habitude de voir. En effet, chez moi, ce n’est pas vraiment la norme et j’ai parfois l’impression d’aller à contre courant. Alors je n’avais pas vraiment de référence, d’exemple à suivre. Parfois, j’avais la sensation de faire des caprices, finalement, plus je voyage, plus je rencontre des voyageurs, plus je réalise que ce n’est pas le cas. Voir le monde est la plus belle chose qui soit et je n’ai qu’une hâte, c’est de repartir !

 

Et vous, aimez-vous voyager seul.e ? Est-ce quelque chose qui vous attire ou pas du tout ?

 

Tags:
No Comments

Post a Comment

17 − 16 =