Gala's blog | No Bra : Pourquoi je ne porte plus de soutien-gorge
12915
post-template-default,single,single-post,postid-12915,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

No Bra : Pourquoi je ne porte plus de soutien-gorge

Il y a un an, j’ai décidé d’arrêter de porter des soutiens-gorge. Et aujourd’hui, je suis fière de dire que je n’en porte quasiment plus. Je me sens mieux dans ma peau et dans mes vêtements …

Comme d’habitude, je ne juge personne. Je vous parle simplement de mon vécu et de mon ressenti, chacun fait ce qu’il veut !

 

Pourquoi j’ai arrêté de porter des soutiens-gorge

 

Arrêter de porter des soutiens-gorge, en voilà une idée saugrenue ! J’avoue ne jamais m’être posé la question avant d’être tombée sur une vidéo (qui n’est malheureusement plus disponible) il y a quelques mois (années ?). Une youtubeuse y racontait comment et pourquoi elle avait arrêté de porter des soutiens-gorge. Quand je l’ai visionnée, ça m’est apparu comme une évidence : il faut que j’arrête de porter des soutiens-gorge. Sauf que dans les faits, ça été beaucoup plus compliqué. Au final, c’est difficile de perdre une habitude, d’autant plus quand celle-ci nous suit depuis nos 12/13 ans.

Arrêter les soutiens-gorge s’est fait progressivement. Personnellement, j’en portais TOUT LE TEMPS. Même en travaillant chez moi, je trouvais le moyen de porter des soutiens-gorge. Je ne les enlevais que pour dormir (et il m’est bien évidemment déjà arrivé de m’endormir avec, quelle horreur, l’inconfort dans toute sa splendeur !).

J’ai une poitrine moyenne (certains diront qu’elle est petite mais non non, je maintiens, elle est bien moyenne ?). Je n’ai clairement pas ce souci que peuvent rencontrer certaines femmes d’avoir une trop grosse poitrine pour ne pas porter de soutiens-gorge. Cela dit, je tiens à leur dire qu’il existe d’autres alternatives, comme les bandeaux et les brassières de sport.

  1. Si j’ai voulu arrêter de porter des soutiens-gorge, c’est avant tout par souci de santé. Les études et les avis divergent mais il semblerait que cela ne soit pas vraiment bon pour le corps.
  2. Par confort. Effectivement, il faut le dire, c’est affreusement inconfortable de porter un soutien-gorge. Je ne sais pas si je n’ai jamais su les choisir à ma taille ou si j’achetais du bas de gamme (ce dont je doute), mais ils me faisaient affreusement mal. Ils me démangeaient, remontaient … Bref, c’était une vraie plaie et je n’en reviens toujours pas de m’être embêtée avec ça pendant tant d’années.
  3. Pour avoir des plus jolis seins. Et oui ! Il parait que le fait de porter des soutiens-gorge contribue aux fameux gants de toilettes que l’on redoute tant (ou pas). Personnellement, j’y crois. En effet, c’est comme avec les lunettes de vue, le corps s’habitue et ne se fatigue plus à faire le job, ici la peau se relâche. Sans soutif, mes seins seront en théorie obligés de tenir tout seuls !
  4. Pour faire des économies. Je dépensais une fortune dans mes sous-vêtements, j’en achetais tout le temps … Même si je me suis calmée ces dernières années, ça commençait à m’ennuyer de mettre autant d’argent là dedans.
  5. D’autant plus que je n’en ai pas besoin au final ! Et cela s’inscrit donc dans la démarche minimaliste que j’essaie de mettre en place dans ma garde robe.
  6. Et enfin, j’ai eu envie de m’assumer telle que je suis et d’arrêter de tricher avec tout ces artifices.
  7. Et puis, il y a un argument qui me chiffonne depuis quelques temps : c’est la sexualisation à outrance de la poitrine féminine (alors que celle de l’homme ne l’est pas). Les soutiens-gorge sont surtout là pour faire joli, pour mettre en avant, pour grossir … Et puis si on voit un téton, c’est le drame. Si on met des décolletés trop plongeants, on est cataloguées. Il y a quelque chose qui me dérange dans tout ça. Ce n’est pas LA raison pour laquelle j’ai arrêté de porter des soutiens-gorge, mais j’ai tout de même envie de le souligner.